Comment réussir un clair-obscur de votre enfant ? (19/52)

clair-obscur-enfantISO 320 – 50mm – f/1.8 – 1/100s

Pour l’astuce de cette semaine, j’ai choisi de la faire sous forme d’analyse photo. Je vais vous expliquer tous les choix que j’ai fait pour être absolument certains de réussir ce clair-obscur.

L’intérêt ici est d’arriver à faire un clair-obscur sans avoir besoin de matériel autre que votre appareil photo. On pourrait très bien utiliser un fond noir ou même un flash déporté pour avoir une plus grande maîtrise de la lumière. Mais, ce n’est absolument pas le but des astuces que je sélectionne pour vous dans le cadre de mon défi de vous proposer 52 astuces photos en 52 semaines.

 

1- Un clair-obscur ou Low-Key c’est quoi ?

Une image est considérée comme clair-obscur lorsque les parties claires de la photo rencontrent les parties sombres sans réel dégradé.
Ceci a pour effet de créer un très fort contraste et de faire des photos avec une ambiance plus dramatique, plus intimiste.

Cette technique permet également de guider le regard du spectateur sur votre sujet et rien d’autre.

 

2- Clair-obscur, pourquoi ce choix ?

Je voulais vraiment mettre en avant sa concentration, son application à écrire ces lignes de chiffres qu’il venait tout juste d’apprendre à l’école.
Et, comme je l’ai dit juste avant, l’utilisation du clair-obscur me permet de créer une ambiance beaucoup plus intimiste.

Il fait preuve d’une telle concentration que tout ce qui se passe autour n’a pas d’importance pour lui. Et, je voulais que le spectateur ait le même sentiment.

 

3- Préparer la scène

Je n’ai pas eu besoin de faire grand-chose à part réfléchir à la lumière que j’allais utiliser et à la composition.

La lumière pour un bon clair-obscur

Pour toutes les raisons que j’ai évoqué un peu plus haut, il était nécessaire d’avoir une source de lumière unique et placée devant lui. J’ai donc éteint la lumière de la chambre pour n’utiliser que la petite lampe de bureau.

Rien que ça, m’a permis de créer un clair-obscur entre une zone très éclairée par la petite lampe et un arrière-plan noir parce que la lampe n’était pas assez puissante pour illuminer le reste de la pièce.

Du coup, mon clair-obscur est déjà bien visible et il ne reste plus qu’à prendre la photo.

La composition de ma photo

Mais, avant de prendre l’appareil photo, j’ai simplement ajusté quelques petits détails de composition. Je n’ai absolument rien dit au petit garçon parce que je ne voulais pas casser sa concentration.

J’ai juste rajouté un chiffon et quelques stylos dans le fond pour servir le contexte. Ce sont de tous petits détails qui paraissent insignifiants au premier abord, mais qui apportent de l’authenticité à l’image.

 

4- Profil de couleurs

Allez, maintenant, je vous autorise à prendre votre appareil photo ! 🙂

C’est vraiment tout simple. Pour que vous puissiez voir au mieux le résultat final dès la prise de vue, mettez le profil couleur de votre appareil photo sur “Monochrome”.

Ceci vous permettra de voir le résultat directement en noir et blanc sur l’écran de votre appareil photo.
Et ainsi, corriger les réglages si besoin.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   7 conseils pour réussir vos photos en intérieur (10/52)

5- La mesure de lumière

De la même manière que pour ma première analyse photo que vous pouvez retrouver ICI, j’ai utilisé le mode de mesure de lumière SPOT.

Analyse photo pour réussir une belle photo gâteau d’anniversaire en 10 points

Pour rappel, il permet d’utiliser seulement 4 à 5% de l’image pour faire la mesure d’exposition. Ce qui convient parfaitement à la situation vue que tout le reste est noir.
Et, bien sûr, j’ai fait ma mesure de lumière sur le point le plus important à ce moment-là : son regard !!! 😉

Si vous voulez plus d’informations sur la mesure de lumière, je vous invite à lire mon article “Comment faire une mesure de lumière efficace”.

 

6- Les réglages techniques

Maintenant, il est temps de s’attaquer à l’exposition de votre photo. Et pour ça, il va falloir passer en mode Manuel.

Non ne partez pas. Je sais que ce mode peut faire peur, mais ne vous inquiétez pas, je vais vous guider et vous allez voir que ce n’est pas si compliqué. 😉

Il va falloir s’attaquer aux 3 paramètres fondamentaux :

  • l’ouverture du diaphragme
  • la vitesse d’obturation
  • la sensibilité ISO

Un quatrième peut également servir dans certains cas : la correction d’exposition.
En introduction et pour ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec ces paramètres, je vous invite à lire mon article complet sur le sujet “Comment passer au mode manuel en 3 étapes – Les 3 paramètres fondamentaux”

L’ouverture du diaphragme

Comme vous avez une scène très peu éclairée, il va falloir faire entrer un maximum de lumière.

J’ai donc choisit d’ouvrir le diaphragme à pleine ouverture (f/1.8).
Si votre objectif ne permet pas une telle possibilité, mettez-vous sur sa plus grande ouverture et il faudra jouer avec les autres réglages pour récupérer encore plus de lumière.

Par contre, à grande ouverture, la profondeur de champ étant très étroite, il sera nécessaire d’être très précis sur la mise au point, mais j’y reviens plus bas. 😉

La vitesse d’obturation

Heureusement pour nous, il est relativement immobile donc vous allez pouvoir utiliser une vitesse d’obturation basse toujours dans l’objectif de récupérer un maximum de lumière disponible.

Attention, je le rappel une nouvelle fois, il ne faut pas utiliser une vitesse trop basse pour éviter ce qu’on appelle le flou de bougé. Ce sont vos mouvements qui vont provoquer ce flou.
Il est donc important de ne pas descendre en dessous de 1/focale. Si vous utilisez une focale à 85mm pour faire cette photo, il est préférable de ne pas descendre en dessous de 1/80s.

J’ai également écrit un article pour éviter ce flou de bougé “Ma photo est floue… Au Secours !!!”.

Et, si vous n’avez vraiment pas le choix, utilisez une partie du bureau pour poser votre appareil photo. Une pile de livre sera peut-être nécessaire pour obtenir le bon cadrage.

Par contre, vous aurez toujours le risque que l’enfant bouge au moment de prendre la photo.

La sensibilité ISO

Il est probable que vous ayez besoin de monter la sensibilité ISO malgré les réglages de l’ouverture et de la vitesse.

D’ailleurs, je vous conseille d’augmenter légèrement la sensibilité ISO avant même d’utiliser une vitesse d’obturation un peu trop basse.

Alors oui, augmenter un peu trop la sensibilité ISO risque de dégrader votre photo en créant du bruit numérique, mais c’est tout même mieux que d’avoir une photo floue.
Et ceux pour deux raisons :

  • la première est qu’une photo floue est irrécupérable
  • la deuxième est que les appareils photo ont fait énormément de progrès dans la gestion du bruit numérique. Il est également très simple à corriger avec un logiciel photo. Jusqu’à un certains point bien entendu. 😉

Mais comme vous avez déjà fait le nécessaire avec l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation pour récupérer un maximum de lumière, vous ne devriez pas avoir besoin d’utiliser une trop grande sensibilité ISO. En tout cas, pas les valeurs les plus hautes.

Pour faire ce réglage, regardez la valeur de l’exposition que vous retourne votre appareil photo après avoir réglé l’ouverture et la vitesse.
Il vous suffira de régler la sensibilité ISO pour affiner l’exposition.

La correction d’exposition

Et, si vous manquez encore un peu de lumière, je vous conseille d’utiliser le paramètre de correction d’exposition. Il vous permettra de l’affiner encore un peu plus. Et, d’éviter de monter trop dans la sensibilité ISO.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   5 astuces pour photographier par temps froid (22/52)

7- La mise au point

Il ne reste plus qu’à décider où faire la mise au point pour prendre la photo. Comme je l’ai dit au début, je voulais vraiment mettre en avant sa concentration.
L’expression de son visage et plus particulièrement son regard permettent de faire passer ce sentiment. J’ai donc fait ma mise au point sur son œil droit.

Et, comme je l’ai dit tout à l’heure, la mise au point demande une plus grande précision lorsqu’on utilise des grandes ouvertures. Donc, soyez rigoureux au moment de la faire.

 

Et dernière petite chose

Je vous conseille également de shooter en utilisant le format RAW. C’est un fichier brut qui vous permettra d’accentuer encore plus le contraste de votre clair-obscur.
Ce format de fichier offre beaucoup plus de possibilité en post-traitement que le simple format Jpeg.

Je n’ai pas encore écrit d’article sur ce sujet mais je vous laisse consulter cet article pour tout savoir : “Faut-il prendre ses photosensible Raw ou en Jpeg ?”

 

Voilà.
En faisant les bons choix, en utilisant la bonne méthode, vous arriverez à faire très facilement un clair-obscur.

Et, pour ceux qui sont intéressés par ces analyses photo, j’en ai fait une autre sur le gâteau d’anniversaire.Réussir à faire une belle photo d’enfant en utilisant uniquement la lueur des bougies.

Je vous invite à me laisser un commentaire si vous avez des questions sur cette nouvelle analyse photo. Je serais ravi d’y répondre.

Et pour ceux n’ayant pas récupéré le “kit de voyage du Photographe Débutant” vous trouverez un formulaire en dessous de l’article et sur le côté pour en faire la demande. Il contient 14 fiches pour supprimer les 5 frustrations du Photographe Débutant.

 


Cliquez sur ce lien pour consulter l’astuce N°20


 

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 217
  •  
  •  
  • 224
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants