Format Raw ou Jpeg, lequel choisir ? (20/52)

Je voulais à tout prix aborder ce sujet dans le cadre de mon défi 52 astuces photo en 52 semaines parce qu’il est toujours source d’interrogations chez le débutant.
Alors, je ne vais pas rentrer dans des détails purement techniques parce que je ne veux pas vous compliquer la lecture de cet article. Et, pour être tout à fait franc, je ne pense pas qu’il soit utile de le faire pour bien comprendre la différence entre le format Raw et Jpeg.

Et, justement, dans cet article, je vais répondre aux questions suivantes : Quelles sont les différences ? Les avantages et les inconvénients de chacun ? Quel choix faire et dans quelle situation ?

 

Comment est créé le format Jpeg ?

Prenons un exemple tout simple :

  • Vous appuyez sur le déclencheur pour prendre votre photo
  • Le capteur photo enregistre toutes les données nécessaires de l’image
  • L’électronique et plus particulièrement le processeur de votre appareil va appliquer quelques retouches de contraste, balance des blancs, netteté, réduction du bruit numérique… Pour faire simple, il retouche la photo en automatique selon des algorithmes un peu obscurs.
  • Ensuite, le résultat est compressé
  • Et, il vous délivre la version finale au format Jpeg. Prête à l’emploi.

 

Et pour le format Raw ?

Votre appareil va rassembler toutes les données de l’image dans un fichier qu’on appelle Raw (“Brut” en français).

J’insiste sur ce point. Ce fichier n’est pas une image, mais un concentré d’informations permettant de créer une image lors du post-traitement. Un rendu et une compression sont tout de même effectués par l’appareil pour que vous puissiez visualiser la photo sur l’écran de celui-ci.

Et, sur votre ordinateur, c’est le logiciel avec lequel vous allez ouvrir vos photos qui fera une interprétation des fichiers Raw. C’est pour cette raison que vous ne pouvez ni l’imprimer ni le diffuser sur les réseaux sociaux.

Une petite analogie culinaire pour bien comprendre

C’est comme si, le format Jpeg était un restaurant dans lequel vous mettez les pieds sous la table, vous commandez et vous dégustez le plat tout prêt. Et, ceux sans savoir ce qui s’est passé entre la commande et l’arrivée du plat devant vous. 🙂

Par contre, le format Raw serait plutôt une recette de cuisine avec tous les ingrédients à votre disposition, mais qui vous obligera, pour en apprécier la saveur, à mettre la main à la pâte. 😉

 

Avantages et Inconvénients

Le format Raw

Ces avantages

  • Un fichier BRUT non compressé. Donc, il n’y a absolument aucune perte d’informations sur l’image.
  • Très grande possibilité de retouche. Qui dit aucune perte de données, dit très grande souplesse et flexibilité lors du post-traitement.
  • Une plus grande plage dynamique. Pour faire simple, il permet d’avoir beaucoup plus de détails dans les hautes lumières et les ombres. Très appréciable dans des conditions de lumière difficiles (Église, Mairie, Intérieur…)
  • Aucun style d’image défini. C’est-à-dire qu’à la prise de vue, vous pouvez, par exemple, choisir de shooter en noir et blanc pour voir le résultat sur l’écran de l’appareil, sans que ce choix soit définitif. Il sera toujours possible en post-traitement de revenir sur la version couleur. Et c’est le cas pour à peu près tous les réglages que vous ferez (Balance des blancs, Exposition…)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Profondeur de champ - Une App Mobile à votre rescousse (13/52)

Ces inconvénients

  • Le fichier est non compressé donc lourd (souvent supérieur à 20Mo). Ce qui vous demandera très régulièrement de travailler avec des gros volumes de données. On dépasse très rapidement 1 voire 2 Go. Donc, attention aux cartes mémoire qui vont se remplir à vitesse grand V.
  • Un mode rafale moins véloce. La taille des fichiers à traiter étant plus importante, il va mettre à rude épreuve votre appareil photo et les capacités en écriture de votre carte mémoire.
  • Un fichier de données et non une image. Il ne peut donc ni être imprimé ni être posté sur les réseaux sociaux sans une phase de post-traitement.
  • Un rendu très “plat”. Si vous ouvrez un fichier Raw sur votre logiciel photo, l’image vous paraîtra beaucoup plus “plate”. Je le rappel, c’est une image “BRUT de capteur” qui n’a subi aucune retouche de contraste, de couleurs, de balance des blancs… Pour obtenir de magnifique photo, la phase de post-traitement est obligatoire.
  • Le format de fichiers est propriétaire. Le format Raw chez Nikon est un .NEF et chez Canon un .CR2 par exemple. Certains ordinateurs et certains logiciels de retouche photo ne sont pas compatibles avec tous les formats même si ça devient de moins en moins vrai avec le temps.

Le format Jpeg

Ces avantages

  • Prêt à l’emploi. C’est un format connu de tous et qui peut être diffusé sur le web et imprimé instantanément.
  • Des fichiers moins volumineux. 4 à 5 fois moins que le format Raw.
  • Des images plus flatteuses. Une retouche étant effectuée directement par l’appareil photo à la prise de vue, les images sont plus agréables à l’œil, plus contrastées, plus nettes…
  • Un mode rafale plus rapides dû à des fichiers moins volumineux.

Ces inconvénients

  • Pas fait pour de la retouche. Le fichier étant déjà compressé, vous aurez beaucoup moins de souplesse et de latitude pour retoucher vos images sans les dégrader.
  • Style d’image non modifiable. Si, lors de la prise de vue, vous prenez vos photos en noir et blanc, elles ne pourront pas être passées en couleur après coup. Considérez que les choix faits lors de la prise de vue sont quasiment définitifs et non rattrapables en post-traitement.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Check-list, l'outil ULTIME pour ne plus rien oublier ! (17/52)

 

Et quel format de fichier choisir ?

La question est légitime puisque chaque format à ces avantages et ces inconvénients comme on vient tout juste de le voir.
Là, il n’y a pas de recettes miracle. 😉

Si vous recherchez la meilleure qualité d’image, que vous êtes prêt à passer du temps devant votre ordinateur pour faire du post-traitement, alors il n’y a pas d’alternative. Il faut utiliser le format RAW.
Pour mes shootings photo professionnel, je shoote systématiquement en RAW. Je veux pouvoir offrir à mes clients une qualité optimale et seul ce format le permet. C’est également le cas pour toutes les photos que vous pouvez voir sur mon blog, flickr, Pinterestinstagram et Facebook.

Si vous recherchez la facilité d’utilisation, des fichiers légers, ne nécessitant aucun traitement et pouvant être diffusé sur le net immédiatement, alors il vous faut choisir le format Jpeg.

Mais, gardez bien à l’esprit que les choix que vous faites à la prise de vue (balance des blancs, exposition, noir et blanc…) seront définitifs. Vous pourrez difficilement les rattraper sans dégrader l’image.

 

Les logiciels les plus connus

Et pour ceux qui veulent se lancer dans la découverte de la retouche photo avec le format Raw, voici les logiciels les plus utilisés :

  • Photoshop avec Camera Raw (Puissant mais complexe)
  • LightRoom (Performant et très simple d’utilisation)
  • Aperture (uniquement sur Mac)
  • Gimp (Gratuit)
  • RawTherapee (Gratuit)

Pour ma pratique photo, j’utilise principalement Lightroom. Photoshop me permet d’aller un peu plus loin lors de certaines retouche photo spécifique.

 

Pour résumer sur le format Raw et Jpeg

Le format Raw

  • Vous voulez faire de la retouche photo
  • Vous êtes systématiquement à la recherche de la meilleure qualité d’image
  • Vous voulez garder une certaine marge de manœuvre pour corriger d’éventuelles erreurs à la prise de vue

Le format Jpeg

  • Vous êtes un peu limité en terme de stockage (carte mémoire et disque dur)
  • Vous êtes un fou furieux du mode rafale
  • La post-production sur ordinateur ne vous intéresse pas du tout
  • Vous souhaitez pouvoir profiter immédiatement de vos photos pour les imprimer ou les partager avec vos proches.

Et vous ? Quel format utilisez-vous ? Dans quelles situations ?  Et pourquoi ?


Et pour ceux n’ayant pas récupéré le “kit de voyage du Photographe Débutant” vous trouverez un formulaire en dessous de l’article et sur le côté pour en faire la demande. 
Il contient 14 fiches pour supprimer les 5 frustrations du Photographe Débutant.

 


Cliquez sur ce lien pour consulter l’astuce N°21


 

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 25
  •  
  •  
  • 25
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants