Ma photo est floue… Au Secours !!! – Mise au Point

Deuxième partie: Le flou de mise au point

Cet article sera dédié à la gestion de la mise au point. Il fait suite à l’article concernant les causes des photos floues dues au mouvement de votre enfant.
Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à le faire en suivant ce lien:

Mais il reste un flou dont je n’ai pas encore parlé et qui est relativement fréquent chez les débutants.
C’est le flou de mise au point.

 

Le flou de mise au point, c’est quoi ?

C’est tout simple, avant de prendre une photo, votre appareil doit faire la mise au point sur quelque chose sinon il ne vous permettra pas de la faire. C’est ce qu’on appelle l’Autofocus.

Sur votre appareil photo numérique, lorsque vous appuyez à mi-course sur le déclencheur, un léger signal sonore se fait entendre quand la mise au point est faite.
Vous avez le feu vert pour prendre la photo.

Le flou dû à la mise au point est visible lorsque celle-ci a été faite sur autre chose que le sujet principal de votre photo.

Et là, DÉCEPTION!!!

Vous vous retrouvez avec tatie Ginette bien nette et votre enfant bien flou. Ce n’est pas qu’on n’aime pas tatie Ginette mais ce n’était pas le sujet principal de la photo.

Soit dit en passant, il faut toujours qu’elle tape l’incruste sur les photos. C’est pénible!!!

Cette erreur est relativement fréquente et elle est due à une mauvaise gestion des collimateurs.
Oui, les petits points rouges qui s’allument dans le viseur.

 

C’est quoi un collimateur

Mais non, ce n’est pas possible de sans arrêt ajouter des termes techniques !!!

Pas de panique et prenons quelques lignes pour faire les présentations.
Voici ce que vous voyez dans le viseur de votre appareil. Dans le jargon de la photo, on les appelle: les collimateurs.

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Leur nombre et leur placement peut varier suivant le perfectionnement de votre appareil photo. En des termes plus crus, plus il est cher plus il y en a.

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Voici une représentation d’un canon 5D Mark III (boitier haut de gamme) pour vous rendre compte de la différence. Oui elle est importante je sais.

Mais ne vous inquiétez pas, le fonctionnement reste le même à une exception près. La forme des collimateurs.
Pour ne pas rentrer dans des détails techniques inutiles, on va se concentrer uniquement sur le plus important à connaître pour les utiliser efficacement.

 

Les 3 types de collimateurs

Reprenons le visuel que vous aurez dans la grande majorité des appareils photo et que vous avez certainement dans le vôtre.

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Si vous observez attentivement les collimateurs, vous vous rendrez compte qu’ils sont de formes différentes:

  • Un carré (le central)
  • Des rectangles horizontaux (haut et bas)
  • Des rectangles verticaux (gauche et droite)

Vous vous doutez bien que ce n’est pas uniquement pour faire joli.

Commençons par le plus simple: le collimateur carré (central).
C’est une combinaison d’un collimateur horizontal et vertical. De ce fait, il est le plus efficace et le plus rapide surtout dans des conditions de lumières difficiles ou des scènes avec peu de contraste. Il permet de faire l’autofocus peu importe l’orientation du sujet photographié.

Pour les collimateurs rectangulaires horizontaux, ils auront plus de facilité à faire la mise au point sur un sujet verticale. Et oui, ça marche à l’envers.

Et par déduction, les collimateurs rectangulaires verticaux pourront facilement faire la mise au point sur un sujet horizontal.

Attention, ceci ne veut pas dire qu’il ne faut jamais utiliser un collimateur verticale pour photographier un sujet vertical et inversement. Il faut juste avoir en tête que dans certaines conditions, l’autofocus aura un peu plus de mal à faire la mise au point.

Et si je reprends la comparaison avec un appareil photo haut de gamme.

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Comme je l’ai dit tout à l’heure, il y a une énorme différence sur le nombre de collimateurs disponibles. Mais également sur le type. Sur le Canon 5D Mark III, tous les collimateurs sont carrés ce qui rends l’autofocus très efficace dans n’importe quelles conditions et pour n’importe quels sujets.

 

Prenons le contrôle sur la mise au point

Pour commencer, un petit rappel sur les 2 modes de mise au point à maîtriser parfaitement pour répondre à n’importe quelles conditions.

Le mode One-Shot (Canon) ou AF-S (Nikon)

Ce mode est le plus simple à utiliser mais c’est aussi celui que tout le monde connaît puisqu’il est activé par défaut sur nos appareils photos.

Comment l’utiliser ?

  • Appuyez à mi-course sur le déclencheur. La mise au point s’effectue en utilisant un ou plusieurs collimateurs. Un bip sonore vous indique que la mise au point a bien été effectuée.
  • La mise au point est gardée en mémoire tant que le déclencheur est enfoncé à mi-course.
  • Enfoncez complètement le déclencheur pour prendre la photo

Pour rappel, il est préférable d’utiliser ce mode pour un enfant immobile ou presque.
Oubliez-le si votre enfant court, saute, fais du vélo ou toutes autres activités en mouvement.

Le mode AI-Servo (Canon) ou AF-C (Nikon)

Ce mode permet une mise au point dynamique. Il est donc recommandé de l’utiliser pour des sujets en mouvements. L’autofocus fait la mise au point en continu. Si votre sujet bouge, il le détectera et l’ajustera en conséquence.

Comment l’utiliser ?

  • Appuyer à mi-course sur le déclencheur. Par contre, comme la mise au point est faite en continue, aucun bip sonore ne sera émis.
  • Suivez les mouvements de votre enfant tout en gardant le déclencheur à mi-course.
  • Enfoncez complètement le déclencheur pour prendre la photo

Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, ce mode est extrêmement efficace mais demande un peu plus de pratique. Il va falloir s’entraîner à suivre les mouvements de votre enfant.

Sélectionner une vitesse d’obturation suffisante pour ne pas avoir de Flou de Mouvement.

 

Comment utiliser les collimateurs efficacement

Lorsque vous appuyez à mi-course sur le déclencheur, un ou plusieurs de ces collimateurs deviennent rouge pour vous indiquer à quel endroit sera faite la mise au point.
En d’autres termes, l’endroit de la photo qui sera le plus net.

Si vous avez été attentif, j’ai dit “un ou plusieurs collimateurs deviennent rouge”.
Si c’est le cas, vous utilisez le mode automatique. C’est MAL !!!

Par défaut, votre appareil est réglé sur le mode automatique.

Vous vous efforcez à faire la bonne composition, faire vos réglages pour obtenir une bonne exposition et vous laissez votre appareil photo faire la mise au point. C’est lui qui va décider de ce qui doit être le plus net. En d’autres termes, c’est lui qui décide de ce qui est important pour vous et de ce qui ne l’est pas.

Vous me permettez de trouver ce choix parfaitement illogique et assez curieux. Non !!! 😉

 

En quoi le mode Auto est un problème ?

En mode Auto, tous les collimateurs sont actifs et c’est l’appareil qui, au moment de la mise au point, va sélectionner le ou les collimateurs qu’ils jugent pertinent d’utiliser.
La plupart du temps, il fait la mise au point sur l’objet le plus proche. Ce qui est plutôt intelligent puisque dans la majorité des cas, le sujet principal est au premier plan.

Mais malheureusement pas tout le temps. Et oui c’est dommage. 😉

Prenons la photo suivante

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Ici, on voit bien que la mise au point a été faite sur l’arbre au premier plan.
Alors même si je n’ai rien contre la nature, vous vous doutez bien que ce n’est pas du tout le sujet principal de ma photo. Malheureusement, l’arbre est au premier plan ce qui en fait une photo irrécupérable.

Un autre problème pourra se poser s’il n’arrive pas à faire la mise au point sur l’objet le plus proche (trop sombre par exemple). Dans ce cas, il va passer à l’objet d’après et ainsi de suite. Je peux vous dire que dans certains cas, il n’aura pas encore fait la mise au point que le moment important sera passé.

Je pense que si vous êtes sur ce blog c’est justement pour avoir la maîtrise sur votre appareil photo. Je vais donc vous demander de prendre le contrôle de ces collimateurs.

 

Comment gérer les collimateurs manuellement ?

Il vous suffit de cliquer sur le bouton de sélection des collimateurs.

Mon enfant est flou... Au Secours !!! - Mise au point

Normalement, comme vous êtes en automatique (par défaut), ils devraient tous s’allumer.

A partir de là, il suffit d’utiliser la molette principale (ou la croix directionnelle ou encore mieux le joystick si disponible sur votre appareil) pour passer d’un collimateur à l’autre. Vous les verrez s’allumer l’un après l’autre en fonction du déplacement de la molette.
Si vous disposez seulement de la molette, il va falloir se familiariser un peu avec le passage d’un collimateur à l’autre.

Malheureusement vous vous doutez bien que dans certaines situations, vous n’aurez pas vraiment le temps de changer de collimateurs surtout pour photographier des enfants.

 

La technique du Mise au point / Recadrage

Si vous avez besoin d’être réactif ou si vous voulez soigner votre cadrage dès la prise de vue, cette technique vous le permettra.
Avant de vous l’expliquer, 2 pré-requis:

  • Il est primordial de se mettre dans le mode de mise au point One-shot (Canon) ou AF-S (Nikon) vu un peu plus haut.
  • Je vous conseille d’utiliser le collimateur central qui,comme je l’ai dit auparavant, est le plus efficace et donc le plus rapide.

Comment l’utiliser

  • Faire la mise au point sur votre sujet principal
  • Garder enfoncé le déclencheur à mi-course pour mémoriser la mise au point
  • Recadrer votre photo avant de déclencher.

Petite précaution:
Je vous conseille d’utiliser cette technique avec des ouvertures du diaphragme supérieure à f/2.8.
En dessous, la profondeur de champs est tellement faible que vous risquez de sortir de la zone de netteté au moment du recadrage.
Pour des ouvertures plus grandes, la profondeur de champs étant plus importante, vous n’aurez pas ce risque.

 

Voilà, cet article vient clôturer ma série sur le problème des photos floues. Dans la première partie, je vous ai parlé des flous de bougé et de mouvement.
Dans cette dernière, nous avons abordé l’autofocus qui je l’espère n’aura plus de secrets pour vous.

Je vous invite à me laisser un commentaire si vous avez des questions. Pour ceux n’ayant pas récupérer le “kit de voyage du Photographe Débutant” vous trouverez un formulaire en dessous de l’article et sur le côté pour en faire la demande.
Il contient 14 fiches pour supprimer les 5 frustrations du Photographe Débutant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes libre de recevoir mon kit du Photographe Débutant