Une astuce imparable pour faire des photos d’enfant en plein soleil

L’idée de cet article m’a été soumise par un membre de mon groupe Facebook Apprendre la photo d’enfant. Elle se reconnaîtra certainement. D’ailleurs, en passant, je la remercie parce que j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire. Arriver à faire des photos d’enfant en plein soleil n’est jamais évident. Ce ne sont pas les meilleures conditions pour faire des photos, mais parfois les enfants ne nous laissent pas vraiment le choix. 😉 

Sa question était toute simple.
Comment réussir à photographier mes filles en plein soleil tout en gardant un joli ciel bleu ?

Cette question et par extension cet article, sont partis d’une simple photo de ces enfants qu’elle avait postée sur le groupe Facebook. Elle était très déçue de ne pas avoir réussi à garder ce joli ciel bleu qu’il y avait ce jour-là. Le ciel était vraiment très blanc et malheureusement, dans un cas comme celui-ci, il est parfois difficile de le rattraper en post-traitement parce que beaucoup de détails ont été perdus dès la prise de vue même en RAW.

C’est pourquoi aujourd’hui, je vais vous partager ma méthode pour obtenir la photo que vous voyez juste en dessous sans aucun autre matériel photo que votre appareil et un logiciel de retouche.

photos d'enfant en plein soleil

Je vous présente ma fille Emma que vous voyez à l’œuvre. Ce n’est jamais la dernière pour grimper un peu partout. Une véritable casse-cou. Pour vous expliquer un peu le contexte. J’ai pris cette photo dans un magnifique parc à oiseau proche de chez moi en pleine journée avec un grand soleil et aucun nuage. Et pourtant, j’ai réussi à obtenir une belle exposition de ma fille tout en gardant ce très joli ciel bleu qu’il y avait ce jour-là.

Et bien vous savez quoi ? Suivez-moi, je vais vous dire et montrer exactement comment j’ai fait.

Et comme je suis vraiment sympa, je ne vais pas uniquement vous donner ma petite astuce pour prendre correctement la photo. Je vais également vous montrer en vidéo le post-traitement que j’ai réalisé dans Lightroom pour obtenir cette image.

Comme ça, vous aurez l’intégralité du processus de création. 😉

Avant de tomber sur cet article, je suis certains que vous rencontriez ces deux cas :

  • soit vous aviez l’enfant correctement exposé, mais le ciel totalement blanc
  • soit vous aviez un ciel parfaitement bleu, mais l’enfant trop sombre.

Dans ces 2 cas, il est compliqué d’obtenir un très bon résultat même après l’étape de post-traitement.

Mais ça c’était avant… 😉

➡️ Petite précision avant de commencer. Dans l’article, j’utilise quelques termes propre à la technique photo, mais n’ayez pas peur, si vous souhaitez en apprendre plus, il vous suffit de cliquer sur un des termes pour être redirigé vers un autre de mes articles.

Une astuce photo en plusieurs étapes

Cette méthode doit impérativement se faire en deux étapes :

  • La prise de vue
  • Le post-traitement

Malheureusement, l’une ne pourra pas aller sans l’autre. Les choix que vous devrez faire à la prise de vue ne vous permettront pas d’avoir une belle photo sans une phase de post-traitement.

Je vous rappelle que nous cherchons à faire une photo dans des conditions de lumières vraiment compliquées. Non pas parce qu’il y a peu de lumière, mais justement parce qu’il y en a trop. Votre appareil photo est totalement incapable de gérer cet écart de luminosité extrême qu’il y a entre le ciel éclairé par le soleil et le ou les enfants que vous souhaitez photographier.

Donc, j’insiste vraiment sur le fait qu’il vous sera impossible d’obtenir une bonne exposition sur l’ensemble de l’image si vous ne passez pas par la retouche photo.

Et gardez bien en tête que ce n’est pas vous qui n’y arrivait pas, mais bien votre appareil photo qui n’est juste pas capable de gérer une telle condition de lumière.

La prise de vue

Je le répète sans cesse sur ce blog (au point de peut-être vous saouler un peu 🙂 ), mais les décisions que vous prenez dès la prise de vue sont très importantes et ceux, peu importe la photo et le contexte.

Et bien, dites-vous que pour appliquer efficacement cette méthode et obtenir de très bons résultats, cette règle est encore plus vraie. Elle est même essentielle. C’est elle qui conditionnera le résultat final.

Donc, ne faites pas comme certains qui se disent que ce n’est pas grave puisqu’ils pourront le rattraper au post-traitement. Dans le meilleur des cas, vous aurez perdu du temps à retoucher votre photo au lieu de le faire correctement dès le début. Mais dans le pire des cas, certaines parties de l’image ne seront pas récupérables et il sera trop tard.

Alors, s’il vous plaît, soyez de ceux qui photographient intelligemment. Vous verrez qu’on se sent beaucoup mieux après. 😉

La mesure d’exposition

Comme vous vous en doutez certainement, tout va se jouer au moment de la mesure d’exposition. Ce sont les choix que vous allez faire ici qui détermineront la luminosité des zones les plus claires, mais également celle des plus sombres.

Au début, et le temps de bien prendre en main cette méthode, je vous conseille de mettre un peu de côté le rendu artistique de la photo. C’est-à-dire de ne pas vouloir à tout prix une bonne exposition du ciel et des enfants tout en ayant une faible profondeur de champ par exemple.

Déjà, premièrement, ce ne sera pas forcément possible d’avoir les deux. Et puis deuxièmement, comme je l’ai dit tout à l’heure, les conditions ne sont pas optimales donc ne cherchez pas à vous rendre la tâche encore plus difficile.

À ce stade, il convient de faire un petit rappel sur les 3 paramètres à votre disposition pour faire cette mesure d’exposition :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Jour 14 - Calendrier de l'Avent spécial Photo d'enfant

Si vous n’êtes pas familier avec ces termes, je vous invite à consulter mon article qui leur est dédié en cliquant sur l’un d’eux.

Vous en conviendrez que jusque-là rien de bien surprenant. Et vous avez raison. 😉
Mais, avant même de s’attaquer à un ou plusieurs de ces paramètres, est-ce qu’il n’y aurait pas un ou deux réglages de l’appareil photo à faire pour nous faciliter un peu la tâche.

Le mode de mesure SPOT

On pourrait commencer par le mode qui vous permettra d’être plus précis lors de votre mesure d’exposition – appelé SPOT !!!
En l’utilisant, vous pourrez faire votre mesure uniquement sur le sujet sans prendre en compte la forte luminosité générée par le ciel.

Si vous utilisez la totalité de l’image pour faire votre mesure d’exposition, la grande différence de luminosité qu’il y a entre le ciel, l’arrière-plan et votre sujet viendra fortement perturber cette mesure.

Alors que si vous n’utilisez qu’une petite partie de l’image (4 à 5%) pour la faire, vous serez bien plus efficace et c’est justement ce que permet de faire le mode SPOT. 😉

Pour en savoir plus sur ce mode SPOT, je vous invite à lire mon article: Comment faire une mesure de lumière efficace ?

Le mode de prise de vue

Étant donné la photo que l’on souhaite réaliser, le mode Manuel est une très bonne option puisqu’on retrouve certains aspects d’une photo de contre-jour. Un arrière-plan très lumineux (le ciel bleu) et un sujet à l’ombre de lui-même (l’enfant).

Mais pas de panique, si vous n’êtes pas très à l’aise avec le mode Manuel, il est également possible d’y arriver avec les modes semi-auto Priorité Ouverture et Vitesse. La seule petite différence, c’est que vous devrez également jouer avec la correction d’exposition pour obtenir la bonne exposition.

Dans ces deux modes, votre appareil va systématiquement chercher l’exposition parfaite selon lui. Malheureusement, si vous le laissez faire, il est probable que vous vous retrouviez avec votre sujet correctement exposé, mais un ciel bien blanc.

C’est pourquoi, il faut lui laisser faire sa mesure d’exposition et ensuite intervenir dessus grâce au réglage de correction d’exposition.

Le choix de l’un ou l’autre des modes semi-auto dépendra ici des mouvements de votre sujet. Pour un enfant en mouvement, il est préférable de s’orienter vers le mode Priorité Vitesse. Si l’enfant est immobile ou presque, le mode Priorité Ouverture conviendra parfaitement.

Si vous n’êtes pas encore très familier avec ces modes, j’ai écrit un article complet sur ce sujet.

Tout le secret est dans la Sous-Exposition

C’est ici que tout se joue. Que vous soyez en Priorité Ouverture, Vitesse ou en mode Manuel, il ne va falloir faire qu’une seule chose – Sous-exposer !!!

Tout le secret est dans la sous-exposition que vous allez appliquer volontairement à votre photo.

Pour bien vous faire comprendre l’impact direct que cette décision aura sur votre photo, j’ai pris 2 images comme exemple avec des choix d’expositions différents.

Photo 1 :

photos d'enfant en plein soleil

Pour cette première photo, j’ai simplement utilisé une exposition à 0 sur ma fille.

En voyant l’image, le constat est très simple. Elle est plutôt correctement exposée, mais le ciel est assez blanc voire par endroits un peu cramé.

Comme vous vous en doutez, j’aurais beaucoup de mal à retrouver mon ciel bleu de ce jour-là avec cette image.

C’est notamment ce que vous êtes susceptible d’obtenir en utilisant les modes Priorité Ouverture et Vitesse sans faire de correction d’exposition.

Dommage !!! 😉

Photo 2:

Voyons maintenant ce que j’obtiens en sous-exposant légèrement. N’ayez pas la main trop lourde pour éviter d’avoir des zones beaucoup trop sombres.
Pour vos premiers essais,  ne descendez pas en dessous d’une sous-exposition à -1. 

photos d'enfant en plein soleil

Sans même vous en dire d’avantage, je suis persuadé que vous voyez où je veux en venir et la manière dont vous pourriez corriger l’exposition en post-traitement.

Après, restez quand même jusqu’à la fin parce que j’ai mis pas mal de temps et d’amour à confectionner cet article. 😉

Sur cette dernière photo, on voit très clairement que la légère sous-exposition m’a permis de garder du détail dans le ciel tout en gardant une luminosité suffisante sur ma fille pour être rattrapé. Malheureusement, en l’état, elle est très loin de me satisfaire puisque ma fille est beaucoup trop sous-exposée et le ciel n’est pas vraiment comme je le souhaite. Mais grâce à cette légère sous-exposition, j’ai gardé suffisamment de détails dans les différentes zones de mon image pour avoir une très bonne base de travail.

Si vous avez été attentif(ve), j’ai bien dit “légère” sous-exposition. Gardez bien en tête que faire une sous-exposition à -1 divise par deux la quantité de lumière par rapport à une exposition à 0.

Si vous avez un peu mal à comprendre ce concept de mesure d’exposition, je vous laisse lire mon article sur le sujet en cliquant juste là.

La phase de post-traitement sur Lightroom

Et c’est justement la prochaine étape de cette méthode – Le post-traitement. Et pour ça, rien ne vaut une petite vidéo dans laquelle je vous montre en détail le post-traitement de cette photo avec le logiciel Lightroom Classic CC.

Bien évidemment, les principes et la méthode restent rigoureusement la même si vous utilisez un autre logiciel de retouche photo.

Lien direct vers ma chaîne Youtube Apprendre la photo d’enfant.
N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne rater aucune de mes prochaines vidéos. 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Comment progresser en photo avec le film La La Land ? (34/52)

Ma méthode pour faire des photos d’enfant en plein soleil

Alors bien sûr que beaucoup vous diront de ne pas faire des photos d’enfant en plein soleil, de chercher un petit coin d’ombre parce que la lumière y est bien meilleure et ils auront parfaitement raison.

Mais, parfois lorsqu’on fait de la photo, et c’est d’autant plus vrai pour de la photo d’enfant, nous n’avons pas le choix.

Quand je fais de la photo d’enfant tout n’est pas qu’une question de technique, d’exposition parfaite, de cadrage idéal… C’est aussi et surtout une question d’émotion, d’authenticité, de naturel et si pour ça, je suis obligé de faire une photo en plein soleil et bien, je la prends.

J’aurais pu également vous parler de la fonction de Bracketing qui permet de prendre plusieurs photos simultanément d’une même scène avec chacune une exposition différente.

Ce qui permet en post-traitement de fusionner les photos et ainsi obtenir une bonne exposition dans toutes les composantes de l’image. C’est une solution tout à fait valable, mais qui doit être activée sur votre appareil photo à chaque fois que vous voulez l’utiliser. Et comme vous le savez, les enfants ne nous laissent pas vraiment le temps de tripatouiller les réglages.

Ma méthode vous permet simplement d’anticiper le rendu final simplement en faisant attention au moment de la mesure d’exposition. Ce n’est donc pas une manipulation supplémentaire puisque vous le faites déjà dès que vous prenez une photo.

Enfin, je l’espère !!! 🙂

Voilà, vous connaissez maintenant mon petit secret pour réussir à faire de belles photos d’enfants en plein soleil tout en gardant un joli ciel bleu.

Et vous ! Connaissiez-vous cette technique ? L’avez-vous déjà expérimenté ? Je serais ravi d’ouvrir la discussion en commentaire juste en-dessous.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 30
  •  
  •  
  • 58
    Partages

Cet article a 2 commentaires

  1. Mais bien sûr! C’est complètement logique une fois qu’on lit votre article!! Encore merci pour tout le savoir que vous nous partagez si gentiment et si simplement.

    1. Bonjour Laëtitia,

      Oui vous avez complètement c’est finalement assez logique, mais il faut juste le savoir c’est tout. 😉
      De rien, c’est toujours un réel plaisir de vous partager quelques astuces qui vous permettent de faire de magnifiques photos d’enfant. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants