Bien exposer les tons de peau d’un enfant (38/52)

Lorsque l’on fait de la photo de portrait, il faut nécessairement composer avec plusieurs éléments et définir ce qui est important et ce qu’il l’est moins.
Une des grandes difficultés, c’est la gestion de l’exposition des visages. Arriver à correctement exposer les tons de peau d’un enfant.

Et, si je vous disais qu’il est possible de réussir à chaque fois l’exposition des tons de peau d’un enfant.
Et, si je vous disais également que vous connaissez certainement les outils pour y arriver, mais que vous n’appliquez pas forcément la bonne méthode pour l’obtenir très simplement.

Pour ceux qui ne saurez pas comment faire une mesure de lumière efficace, je vous invite à lire mon article sur le sujet. Je vous présente les différents outils permettant de le faire.
C’est très important de les connaître avant d’aller plus loin.

Comment faire une mesure de lumière efficace ?

Mais, avant de vous dévoiler ma méthode, je voulais vous présenter le pourquoi je l’utilise.

Avoir en tête le sujet principal de la photo

Bien exposer les tons de peau d’un enfant, c’est avoir bien en tête le sujet principal de la photo. Lorsqu’on fait de la photo de portrait, dans la très grande majorité des cas, c’est l’enfant qui sera l’élément majeur de l’image.

Donc, toutes les décisions d’exposition que vous allez prendre doivent respecter cet aspect. Sauf pour un besoin créatif particulier.  Bien entendu !!! 🙂
Les éléments du décor, le paysage entourant l’enfant participent à la composition de l’image, mais ne doivent pas en voler la vedette.

Tous les choix qui vont suivre seront guidés par le seul but de mettre en valeur le sujet principal de la photo : l’enfant ! 😉

exposer les tons de peauIci, le plus important est bien évidemment le petit Lillio et ce joli sourire au milieu de cet arbre. Donc, faut-il privilégier le paysage au détriment du visage de Lillio ou plutôt de mettre en valeur son joli sourire au risque de surexposer certaines parties de l’image ?
En voyant cette photo, vous avez compris ce que j’ai choisi : exposer les tons de peau de Lillio ! 😉 

Avoir des tons de peau naturels

La difficulté pour obtenir des tons de peau naturels vient principalement de la lumière disponible et des contrastes de tonalités de la photo.
Si vous avez une lumière plutôt uniforme sur toute l’image, vous pourrez facilement utiliser la mesure Matricielle sans risque qu’elle soit prise à défaut.

Le problème est tout autre si votre scène est très contrastée. Une photo en contre-jour en est le parfait exemple. Dans ce cas-là, la mesure Matricielle ne donnera pas de très bons résultats. C’est la mesure SPOT qui vous permettra de le faire et de manière beaucoup plus précise.

exposer les tons de peauSur cette image, le contre-jour provoque un contraste extrêmement fort entre les zones claires et les zones sombres. En faisant une mesure SPOT sur la peau de Matteo, j’étais assuré de correctement exposer les tons de peau. Mais, au détriment de l’arrière-plan qui lui est cramé.

Une fois que vous avez bien analysé votre scène, il va falloir gérer votre exposition pour bien exposer l’enfant.
Et, pour complexifier un peu la chose, les tons de peau sont différents d’un enfant à l’autre ce qui implique forcément qu’il faudra adapter l’exposition à cette différence.

Donc, si vous devez photographier un bébé à la peau claire, la cellule de votre appareil photo trouvera qu’il y a trop de lumière. Elle sous-exposera votre image pour revenir sur le fameux “gris moyen” (exposition à 0).

Je vous dis tout sur la cellule de l’appareil photo dans cet article – Le Triangle d’exposition

Vous obtiendrez donc des tons de peau très ternes et peu flatteurs.

Si vous êtes en Manuel, il suffira de modifier les 3 paramètres (ouverture, vitesse et ISO) pour surexposer volontairement l’image de ⅓, ⅔, voire 1 diaphragme (l’article sur le Triangle d’exposition vous aidera à comprendre cette histoire de diaphragme. Le lien vers l’article est juste au -dessus).

Si, vous utilisez les modes Priorité Ouverture / Vitesse, il suffira d’utiliser la fonction de correction d’exposition pour le faire. 

Découvrez les modes Priorité Ouverture/Vitesse et Manuel dans un article dédié

Vous vous doutez bien qu’à l’inverse, si vous photographiez un enfant à la peau beaucoup plus mate, il faudra sous-exposer.

exposer les tons de peauPour être absolument certains que la peau de la petite Chloé soit parfaitement exposée, j’ai fait la mesure de lumière uniquement sur son visage. Si, je ne l’avais pas fait, les tons majoritairement sombres auraient provoqués une surexposition de l’image et donc, aussi des tons de peau de chloé et sa maman.

Faire quelques sacrifices

Ce qui nous amène à prendre des décisions fortes sur l’exposition globale d’une image. Comme je l’ai dit tout à l’heure, il n’y aura aucun problème si la lumière et uniforme.
Dans le cas contraire, il va nécessairement falloir faire des sacrifices pour correctement exposer les tons de peau de l’enfant.

Dans ce dernier cas, je vous ai conseillé de régler votre exposition seulement à l’aide de la peau de l’enfant sans même prendre en compte tout ce qui l’entoure.
Malheureusement, cette exposition ne conviendra pas à certains éléments de l’image.

Il vous suffit de prendre une photo d’un enfant en contre-jour pour se rendre compte que l’arrière-plan est parfois très blanc voire même cramé (La photo en contre-jour un peu lus haut le montre bien).
Si vous utilisez l’histogramme de votre appareil photo, vous verrez qu’une partie de celui-ci affichera un pic sur la droite.

Cet article pourrait vous intéresser : 6 photos pour comprendre l’histogramme

Est-ce un défaut de votre image ? Une erreur de votre part ?

Bien sûr que non !!! 😉
C’est un choix délibéré, maîtrisé et assumé.

Ma méthode pour bien exposer les tons de peau

Je ne peux malheureusement pas vous donner l’exposition parfaite à utiliser parce que, comme je l’ai dit tout à l’heure, elle sera différente pour chaque enfant.
Par contre, je peux vous donner ma méthode pour la trouver. 🙂

J’ai parlé tout à l’heure de l’utilité du mode de mesure Matricielle pour des scènes peu contrastées. Mais ce que je vais vous demander maintenant, c’est de n’utiliser que la mesure SPOT et peu importe la situation.
Vous allez comprendre pourquoi tout de suite.

Il suffit de faire votre mesure de lumière uniquement sur l’enfant (son visage par exemple) pour trouver l’exposition parfaite pour obtenir des tons de peau fidèles et naturels.
Une fois que vous l’avez, vous la gardez bien en mémoire.

Le tour est joué !!! 😉
Vous pourrez utiliser cette valeur d’exposition systématiquement et peu importe la situation.

Est-ce que vous mesurez la puissance et l’efficacité d’une telle méthode ?
Prenons deux cas concrets.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Bruit Numérique - Comment le limiter ? (14/52)

1- Votre enfant

Après plusieurs essais, vous trouvez qu’une surexposition de +⅔ de diaphragme permet d’obtenir la meilleure exposition de ces tons de peau. Encore une fois, gardez-la en mémoire.

Bravo, vous avez fait le plus dur. 😉

Il suffira, pour chaque photo qu’il soit dans la salle de bain, la salle à manger, sur la terrasse, au milieu d’un parc, de régler à l’aide de la mesure SPOT l’exposition à +⅔ pour être absolument certains que votre enfant soit correctement exposé.

Bien entendu, si votre enfant à tendance à bien bronzer en été, il faudra ajuster cette exposition à ces nouveaux tons de peau. 😉

2- Lors d’un shooting photo

Le principe est exactement le même à la différence près qu’il faudra le faire à chaque séance photo.

Prenez quelques minutes au tout début pour trouver la bonne exposition et gardez-la en mémoire pendant tout le shooting photo.
Vous verrez qu’avec le temps et un peu de pratique, vous trouverez la bonne exposition plus rapidement.
En prenant un peu de temps en début de séance pour correctement exposer les tons de peau de l’enfant, vous gagnerez en tranquillité d’esprit tout au long du shooting.
Vous saurez qu’en utilisant cette exposition, vous serez certains que l’enfant sera correctement exposé.

Voilà pour l’astuce de cette semaine. Je suis absolument convaincu qu’elle vous sera très utile. Et, vous savez pourquoi ?
Parce que je l’utilise tous les jours. 😉

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 105
  •  
  •  
  • 111
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants