Comment régler précisément l’autofocus d’un appareil photo ?

Depuis un petit moment, je voulais vous proposer cet article parce qu’il concerne une des plus grandes peurs du photographe – le défaut de mise au point !!!
Alors oui, j’ai déjà écrit un article dédié à la gestion de la mise au point, mais côté photographe.

Si cet article vous intéresse : Ma photo est floue… Au secours !!!

Ici, il s’agit plutôt de parler d’un problème de mise au point non plus lié au photographe, mais au matériel et plus exactement à l’autofocus de l’appareil photo.
On peut rater une photo par un mauvais cadrage, un manque de temps pour se positionner, une méconnaissance technique qui engendre des flous sur certaines photos.

Mais si, malgré toutes vos connaissances, tous vos efforts, toute votre rigueur, vous n’arrivez pas à obtenir des images nettes, c’est peut-être que le problème vient d’ailleurs.

Et pour ça, je vais vous présenter le phénomène de Back/Front Focus, comment le détecter et surtout comment le corriger.

autofocus

Qu’est-ce que le phénomène de Back/Front Focus ?

Le terme peut faire peur, mais finalement l’idée derrière ce problème est relativement simple à comprendre.

Il vous est peut-être déjà arrivé d’avoir le sentiment que la mise au point n’a pas été faite exactement où vous l’auriez voulu. Pourtant, vous êtes absolument certain(e) de l’avoir fait sur les yeux de l’enfant, mais en regardant les photos sur votre PC, vous vous apercevez que ce n’est pas vraiment le cas.

Soit votre appareil photo a fait la mise au point un peu devant le sujet au niveau du bout du nez par exemple (c’est ce qu’on appelle le Front Focus), soit il l’a fait un peu derrière le sujet plutôt vers les oreilles (ici, c’est un Back focus).

Dans ce cas et si ce constat se répète sur la plupart de vos photos, c’est certainement l’autofocus de votre appareil photo qui manque de précision.

Malheureusement, ce phénomène arrive plus souvent qu’on ne le pense que votre matériel soit neuf ou pas.

D’où vient se défaut de mise au point ?

Il est relativement difficile de savoir avec certitude si le problème est provoqué par votre appareil photo ou l’objectif lui-même. Un objectif peut générer un décalage d’autofocus sur un boîtier en particulier, mais pas en le montant sur un autre. Et inversement.

C’est pourquoi lorsqu’on parle de Back/Front Focus, on ne peut pas dissocier l’appareil photo de l’objectif.

Et vous allez vous en apercevoir dans la suite de cet article. Cette méthode de correction d’autofocus s’applique sur le couple boîtier + objectif et elle devra être reproduite pour chacun de vos objectifs à partir du moment ou vous constatez un problème sur la précision de l’autofocus.

Il peut perdre en précision avec le temps, lors d’une chute, mais également dès la sortie de son emballage même si les appareils photo sont calibrés de manière très précise en sortie d’usine.

Où trouver ce micro-ajustement de l’autofocus ?

Ce phénomène étant particulièrement connu, les constructeurs permettent la correction de l’autofocus par micro-ajustement directement depuis le menu de votre appareil photo.

Il suffira simplement de détecter si c’est un problème de Back ou Front focus (ne vous inquiétez pas, je vous montre comment faire juste après) pour ensuite venir le corriger dans le menu.

Malheureusement, seul certains appareils photo possèdent cette fonctionnalité très pratique. Et ce sont sans surprise les appareils photo milieu (pour certains) et haut de gamme qui en sont dotés.

Les compacts, bridges, hybrides et reflex entrée de gamme ne permettent pas une telle correction. Dans ce dernier cas, il faut vous rapprocher du SAV constructeur pour le faire régler par un réparateur agréé.

Le nom de ce réglage varie comme d’habitude d’un constructeur à l’autre, mais pour citer les plus connus :

  • Chez Canon et Sony, il se nomme micro-ajustement de l’AF
  • Chez Nikon, c’est réglage précis de l’AF

Dans tous les cas, vous trouverez facilement l’information dans la notice d’utilisation de votre appareil photo.

Et comment je vérifie l’autofocus de mon appareil photo ?

Avant de parler de correction de l’autofocus, il faut être absolument certains que le problème de mise au point vienne bien de là.

Pour le détecter, il y a une méthode toute simple qui consiste à utiliser un journal, un magazine, un livre… Le rapprochement des lignes d’écriture vous permettra de vérifier très facilement si l’autofocus est déréglé.
Mais pour faire ce test dans les règles de l’art, il est nécessaire de placer votre journal sur une table à l’aide d’un support orienté à 45°. Votre appareil photo lui sera face à ce journal (dans l’axe de la table).

Vous pouvez également faire l’inverse si vous possédez un trépied. Dans ce cas, vous mettez votre journal à plat sur une table et c’est l’appareil photo qui devra être à 45° par rapport à celui-ci.

Enfin, faites une marque noire sur la ligne que vous allez utiliser pour faire la mise au point, ouvrez en grand le diaphragme de l’objectif (sa plus grande ouverture) et prenez une photo.
Si la ligne marquée est nette, l’autofocus est bon.

Si ce n’est pas le cas, ce test vous permettra de voir clairement si la mise au point est faite sur les lignes de devant (Front Focus) ou celle de derrière (Back Focus).

Comme tout bon test, répétez l’opération plusieurs fois pour être certains qu’il y a réellement un problème de l’autofocus.

Une méthode efficace pour régler l’autofocus

Pour réaliser un réglage précis de l’autofocus de votre appareil photo, il est nécessaire d’utiliser une mire de mise au point. Je vous en propose deux ayant chacune leurs avantages et leurs inconvénients.

Corriger l’autofocus avec une mire papier

Pour une solution économique, la mire papier est idéale puisqu’elle ne vous coûtera qu’une feuille blanche et un peu d’encre d’imprimante. Vous pouvez vous fabriquer très rapidement celle que vous voyez en photo. Celle-ci provient du site la photo en faits.

autofocus

Pour récupérer le fichier, il suffit simplement de cliquer sur l’image et de l’imprimer (avec la meilleure qualité possible).

La cible de focus (le carré perpendiculaire) sera utilisée pour faire la mise au point. La graduation sur la règle permettra d’avoir une idée précise du décalage de mise au point et des micros-ajustements que vous effectuerez.

Si la mise au point est décalée dans le positif (vers le haut), vous aurez un phénomène de Back Focus. Si elle va plutôt dans le négatif (vers le bas), ce sera un phénomène de Front Focus.

Cet outil est intéressant parce qu’il n’est pas cher du tout, mais la précision n’est pas toujours optimale notamment au niveau de la qualité d’impression des graduations qui peut rendre la lecture un peu approximative.

Et pourquoi pas une vraie mire de mise au point ?

Si vous voulez être certains du résultat et avoir une précision optimale, il existe une mire de mise au point “SpyderLensCal” de chez Datacolor. Marque réputée pour son matériel photo notamment dans la calibration des écrans (j’en parlerai dans un prochain article). 😉 

autofocus

Bien évidemment, cet outil est plus coûteux que la mire papier puisqu’à l’heure où j’écris ces lignes, vous le trouverez à 64.90€ chez amazon.

Mais en toute franchise, est-ce vraiment si cher que ça lorsqu’on parle d’un outil qui vous permettra de régler un des organes les plus importants de votre appareil photo. Je vous rappel qu’un flou de mise au point (et n’importe quel flou d’ailleurs) rends vos photos quasiment inexploitables parce qu’irrécupérables en post-traitement.

Ce n’est pas pour rien que le phénomène de flou sur les photos est la hantise du photographe. 😉

Cette mire de mise au point est vraiment top parce qu’elle dispose d’un niveau à bulle intégré pour être certains de la bonne position de celle-ci. Mais elle permet également d’être fixé sur un trépied grâce à son pas de vis dédié à cet usage.

autofocus

En plus, une fois repliée, elle prend très peu de place et elle vous durera très longtemps. 😉

Procédure de correction de l’autofocus

Avant de vraiment lancer cette phase de tests et d’ajustement de l’autofocus de votre appareil photo, deux ou trois choses à faire.

  • Désactiver tout système de stabilisation. Il est fortement conseillé de ne pas réaliser cette procédure à main levée. Le risque serait de dérégler encore plus l’autofocus. Votre appareil devra être soit sur un trépied soit sur une table. Donc aucune stabilisation.
  • La mire de mise au point doit être placée sur une surface plane ou sur un trépied. Le niveau à bulle sera important dans ce dernier cas.
  • L’appareil photo devra être au même niveau horizontal que la mire. Dans l’idéal et pour une précision ultime, les deux devraient être parfaitement parallèle ce qui vous en conviendrez est assez difficile. Donc soyez rigoureux pour vous en rapprocher le plus possible.
  • La distance entre l’appareil photo et la mire doit obéir à une règle de calcul toute simple.. Sur ce point les constructeurs sont assez évasifs. Ils conseillent de se placer de 20 à 50 fois la focale. Généralement, je me cale à 30. Donc, pour une focale de 50mm, vous devrez placer l’appareil photo à 1,50m de la mire de mise au point.
  • Vous devez prendre la main sur l’ouverture du diaphragme puisque pour les tests, il faudra utiliser la plus grande ouverture possible vous permettant d’avoir la profondeur de champ la plus faible possible. Donc votre appareil photo doit être en mode Priorité ouverture ou en manuel.
  • N’utilisez que le collimateur central pour un maximum d’efficacité. Il viendra se placer exactement au centre de la cible de la mire de mise au point.
  • Pour éviter toute vibration au moment du déclenchement, utilisez une télécommande à distance ou le retardateur intégré à votre appareil photo.

Si vous avez effectué toutes ces étapes, il est temps de faire quelques photos et d’analyser les résultats.

Analyse des résultats obtenus

Maintenant que vous avez une ou plusieurs photos de votre mire de mise au point, il va falloir utiliser soit l’écran arrière de votre appareil photo, soit l’écran de votre PC pour zoomer sur la règle de graduation sur la droite de la mire.

Le point 0 représente l’endroit de la mise au point. Si le “0” est net, cela signifie que votre mise au point n’est pas trop mal.

Pour rappel, il est convenu par tous que la répartition de la zone de netteté se fait de ⅓ devant le point de netteté (ici le point 0) et de ⅔ derrière.

Donc si le point 0 est dans la zone de netteté, il va falloir maintenant vérifier qu’il se trouve plutôt dans la première partie de celle-ci pour respecter cette répartition.

Si cette zone de netteté est plus étendue devant le point 0, votre autofocus a un problème de Front Focus.
Si celle-ci est plus étendue sur l’arrière du point 0, alors votre autofocus a plutôt un problème de Back Focus.

J’ai justement eu un petit souci de Front Focus sur mon Tamron 24-70mm f/2.8.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Exposition Flash - Démystification en 5 étapes (29/52)

autofocusSur l’image de gauche, le Front Focus et sur celle droite, le micro-ajustement de l’autofocus

Sur cette image, on voit très clairement que la zone de netteté est bien plus importante en dessous du “0”. Il s’agit donc bien d’un problème de Front Focus.
Et pour compenser ce décalage négatif, j’ai réalisé un micro-ajustement en positif pour remonter la zone de netteté vers le point de netteté “0”. C’est ce que vous voyez sur la mire de mise au point de droite. Et c’est ce que nous allons voir tout de suite.

Micro-ajustement de l’autofocus sur l’appareil photo

Comme vous pouvez vous en doutez, chaque constructeur a sa manière de régler l’autofocus. Dans mon cas, il s’agira des menus d’un appareil photo Canon.

autofocus

Et justement, chez Canon, il est possible d’agir sur deux réglettes de micro-ajustement comme vous le voyez sur cette photo.

autofocus

Ces deux réglages permettent des micro-ajustements plus précis pour des Zooms.
Si vous avez un 24-70mm par exemple, le premier réglage appelé “W” (pour Wide angle) permettra de régler le micro-ajustement pour le grand-angle (focale 24mm).
Le deuxième appelé “T” concerne le téléobjectif (focale 70mm).

Par défaut, ces réglages sont sur 0. Pour compenser mon problème de Front Focus vu tout à l’heure (zone de netteté dans le négatif), j’ai appliqué un micro-ajustement de “+7” pour la focale 24mm et “+11” pour la focale 70mm. Ce qui a permit de remonter la zone de netteté en respectant la bonne répartition autour du point de netteté de la mire (le point 0).

Ces nouveaux réglages d’autofocus seront automatiquement appliqués dès que je monterai mon 24-70mm sur l’appareil photo. Si vous constatez une perte de précision de l’autofocus avec d’autres objectifs, il sera important de réitérer cette procédure et d’enregistrer les micro-ajustements.

À chaque changement d’objectif, l’appareil photo le détectera et lui appliquera le bon profil d’ajustement (s’il y en a un). Les appareils peuvent enregistrer plusieurs dizaines d’obectifs différents donc pourquoi se priver. 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   1/3 Comment passer au mode Manuel en 3 étapes

Le micro-ajustement de l’autofocus

Soyez toujours très rigoureux dans l’application de cette procédure parce que les modifications que vous allez apporter impacteront toutes vos photos.

Donc, prenez votre temps pour chacun de vos objectifs. 😉

 

Avez-vous déjà rencontré ce problème ? Une incompréhension sur cette procédure, n’hésitez surtout pas à m’en faire part en commentaire juste en dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 36
  •  
  •  
  • 52
    Partages

Cet article a 5 commentaires

  1. bonjour,
    pourquoi n’a t on jamais d’info sur Pentax?
    cordialement danielle

    1. Bonjour Danielle,

      Personnellement, je ne connais absolument l’univers Pentax. Quelle est votre difficulté ?

      1. bonjour Jérémy,
        je n’arrive pas à régler l’AF derrière le Pentax K1
        cordialement
        Danielle

  2. Bonjour Jérémy,
    Pour notre club photo nous avons choisi d’investir dans le SpyderLensCal (que pour prêtons aux adhérents).

    Mais le problème c’est que tous les appareils photos ne possèdent pas la fonction de correction d’autofocus (pour exemple mon ancien Canon EOS 600D)

    Mais c’est vrai que ce problème est très gênant surtout si on utilise un objectif à pleine ouverture (f1.8 1.4 etc..).

    Bon article

    Cordialement
    Wilfried

    1. Et oui, malheureusement cette fonction n’est pas présente dans tous les appareils photos et c’est bien regrettable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants