[VIDEO] – Présentation du module Importation Lightroom

Dans cette nouvelle vidéo, je vais vous présenter en détails le module Importation Lightroom avec les différentes fonctionnalités qu’il propose.

Lien direct vers ma chaîne Youtube Apprendre la photo d’enfant.
N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne rater aucune de mes prochaines vidéos. 😉

Transcription Texte

Présentation du module Importation Lightroom

Bonjour à tous !!! 🙂
On se retrouve une nouvelle fois sur Lightroom classic cc pour un nouveau tuto. Et, aujourd’hui, on s’attaque au module d’Importation Lightroom.

Mais, petit aparté avant de commencer. Pour ceux qui découvrent cette série de tutos par le biais de cette vidéo, j’ai déjà publié plusieurs vidéos sur le sujet. J’y ai abordé le module “Bibliothèque”  avec les catalogues, les dossiers, mais aussi les ensembles de collections. Nous avons même mis en place une structure de collections pour gérer au mieux votre Workflow et toute votre photothèque. 😉

Et, pour rendre le tout plus efficace, nous avons créé une liste de mots-clés structurée et cohérente par rapport aux ensembles de collections.

Je vous invite vraiment à regarder ces vidéos en suivant les liens en bas de cet article pour mettre en place une gestion très efficace de vos photos.

Le Module Importation Lightroom

Alors, au premier abord, le sujet peut sembler très simple. Il suffit juste d’importer ces photos dans Lightroom en cliquant sur un simple bouton. 🙁
Malheureusement, c’est très mal connaître ce logiciel. Il propose pas mal de fonctionnalités directement depuis son module d’importation qui vous feront gagner un temps considérable.

Donc, pour y accéder, c’est tout simple, vous avez le bouton “Importer” en bas à gauche.

importation lightroom

Cette interface reprend la même structure que le module “Bibliothèque” et le module “Développement” qu’on découvrira en détails plus tard.

importation lightroom

Panneau “Source”

importation lightroom

Il se situe à gauche de l’interface et concerne l’emplacement sur votre disque dur ou vous allez sélectionner vos photos pour les importer dans Lightroom.
Sur, un disque externe, une carte SD, en local, vous pourrez importer vos photos depuis n’importe quelle source.

Panneau “Photos”

importation lightroom

C’est la partie centrale de l’interface. Elle affiche l’intégralité des photos contenues dans la source sélectionnée dans le panneau de gauche.
Vous avez la possibilité de sélectionner/désélectionner toutes les photos en utilisant les boutons situés en bas de ce panneau.

Vous pouvez également les sélectionner une à une en utilisant la “coche” dans le coin supérieur gauche de chaque photo. Il est possible à l’aide du bouton “shift” de votre clavier, de sélectionner un groupe de photos, de cocher une d’entre elles pour toutes les sélectionnées.

Grâce à la réglette “Vignette” en bas à droite, vous pouvez agir sur la taille des miniatures affichées en mode “grille”. Un filtre de tri des photos vous permet de choisir l’ordre d’affichage de celles-ci dans la grille.

Panneau “Gestion de l’importation”

importation lightroom

Et, à droite, vous trouverez toutes les fonctionnalités de gestion de l’importation. Donc, tout ce qui va se passer pendant l’importation de vos photos.

Notamment, la destination de vos photos après importation, mais également d’autres choses que nous allons voir tout de suite quand on fera une importation complète.

Notre première importation Lightroom

Donc, je vais vous présenter deux types importations :

  • à partir d’un disque dur : le comportement est identique que ce soit en local ou avec un disque externe.
  • à partir d’une carte SD : quelques petites différences sont à connaître même si la grande majorité reste identique.

Importation depuis un disque dur

La première chose à faire et de sélectionner les photos qui sont placées sur votre disque dur. J’ai créé justement un répertoire avec quelques photos pour faire cette vidéo.
Une fois que vous avez sélectionné les photos à importer, vous avez quatre possibilités pour réaliser votre importation.

  • Copier au format DNG
  • Copier
  • Déplacer
  • Ajouter

Option “Copier au format DNG” ou “Copier”

Ces deux options sont quasiment identiques. La seule différence est  que la première va convertir automatiquement vos photos aux formats DNG avant de les copier dans le répertoire de destination.

Qu’est-ce que le format DNG ?
C’est tout simple, c’est également un format Raw, mais c’est une extension qui a été créée par Adobe pour uniformiser le fichier Raw.
Si vous ne savez pas, chaque constructeur possède sa propre extension pour son fichier Raw (ex: Canon utilise l’extension “.CR2” pour ces Raw.

L’extension “.DNG” a été pensé pour n’avoir qu’une dénomination pour l’ensemble des fichiers RAW. Il faut également savoir que ce sont les mêmes fichiers. C’est-à-dire que vous ne perdrez absolument aucune donnée sur vos photos.

Option “Déplacer”

C’est relativement simple à comprendre puisque tout est dans le nom. Cette option va permettre de déplacer toutes les photos contenues dans le répertoire “Source” vers l’emplacement de destination.

Bien évidemment, à la fin de l’opération, le répertoire “Source” sera vide.

Option “Ajouter”

La dernière option permet d’ajouter des photos à votre catalogue Lightroom.

Pour rappel, ça va vous permettre de créer des liens pointant vers l’emplacement physique de vos photos. C’est-à-dire vers l’emplacement “Source” sélectionné. Tous ces liens seront sauvegardés dans votre catalogue Lightroom.

Donc, pour cette dernière option, il n’y a aucune copie et aucun déplacement de vos photos vers un autre emplacement sur un quelconque moyen de stockage. Ce qui fait que si vous supprimez, déplacez ou renommez ce répertoire, Lightroom ne pourra pas retrouver les photos.

Configuration de l’importation Lightroom

Alors, comme j’utilise un répertoire source temporaire, nous allons utiliser l’option “Copier”.
Ensuite, on va agir directement sur ce qui va se passer pendant l’importation. On va commencer par la gestion des fichiers.

Gestion des fichiers

importation lightroom

C’est peut-être un des plus importants parce qu’il permet de créer les aperçus que vous allez utiliser tout le temps dans Lightroom.
Il faut savoir que Lightroom, pour chaque importation, créé des aperçus stockés directement dans le catalogue Lightroom.

Ces aperçus vous permettent de visualiser les photos dans le module bibliothèque qu’on a vue dans les précédentes vidéos.
Et, Lightroom nous permet de lui indiquer la qualité des aperçus pour maîtriser l’espace disque utilisé par le catalogue, mais également la réactivité du logiciel par rapport à vos besoins.

Et, pour ça, vous avez quatre choix :

  • Minimum: vous privilégiez la faible taille mémoire à la performance. Le catalogue sera moins gourmand en espace mémoire, l’importation sera très rapide. Mais, les photos mettront quelques secondes à s’afficher correctement dans Lightroom.
  • Annexe incorporé : Lightroom récupère le fichier .jpg créé par votre appareil photo pour que vous puissiez visualiser vos photos dès la prise de vue sur l’écran de celui-ci. Donc, ici aussi, la taille mémoire prise est plutôt faible, mais le temps d’affichage des photos prends également quelques secondes.
  • Standard : c’est celui que j’utilise. Il offre, pour moi, le meilleur compromis entre espace mémoire sur votre disque et performance. Un léger manque de réactivité se fera sentir lorsque vous voudrez zoomer à 100% dans une photo.
  • 1/1 : c’est sans aucun doute la meilleure option pour obtenir une très bonne réactivité quelque soit le zoom effectué. Par contre, votre catalogue va prendre très vite un espace mémoire considérable sur votre disque. L’importation prendra également énormément de temps.

Mon conseil:
Optez pour les aperçus “Standard” pour avoir le meilleur compromis entre espace mémoire et réactivité.

Les aperçus dynamiques

C’est une simple option à cocher. Mais, qu’est-ce qu’un aperçu dynamique ?

C’est une fonctionnalité vraiment très intéressante qui vous permettra de travailler sur vos photos en mode “offline”. Ce qui veut dire que si vous stockez vos photos sur un disque dur externe et vous partez en déplacement ou en vacances, il sera toujours possible de retoucher vos photos.

L’aperçu dynamique permet de retoucher vos photos, d’ajouter des mots-clés, des attributs et de tout sauvegarder dans le catalogue.

Dès que vous rentrerez chez vous et que Lightroom détectera votre disque dur, il appliquera automatiquement, sans aucune action de votre part, toutes les modifications que vous avez effectuée sur les aperçus dynamiques.
C’est une fonction vraiment très intéressante si vous avez régulièrement besoin de retoucher vos photos ailleurs qu’à votre domicile.

Ne pas importer les éventuels doublons

Son nom est relativement parlant. Lightroom va détecter tous les doublons et il les désélectionnera de la liste d’importation.
Cette option est cochée par défaut et vous n’avez aucune raison de la décocher. 😉

Créer une seconde copie

Je ne m’en sers absolument jamais pour la simple et bonne raison que je préfère gérer moi-même mes différentes sauvegardes.

L’inconvénient que j’y vois, c’est qu’ils créés une copie de toutes les photos avant le tri. Donc, je ne vais pas lui faire copier des photos que de toute façon, je ne vais pas garder à la fin.

Ajouter à la collection

On y retrouve les collections qu’on a créées dans les dernières vidéos.
Alors, si vous êtes un peu observateur, vous avez vu qu’il n’y a aucune collection dynamique.

C’est tout à fait normal étant donné qu’on ne peut ajouter ou supprimer des photos à une telle collection que par les règles de filtrage qu’on lui applique.

Sinon, c’est ici que vous pouvez ajouter les photos importées à une de vos collections.

Renommer les fichiers

importation lightroom

Ici aussi, le nom parle de lui-même. Vous avez la possibilité de renommer les fichiers dès l’importation soit en utilisant des règles nommages prédéfinis par Lightroom, soit en personnalisant la vôtre.

Les paramètres de développement

importation lightroom

Aussi appelé “PRESET”.
Cette option est très pratique si vous voulez appliquer une première retouche photo dès l’importation.
Par exemple, si vous souhaitez mettre toutes vos photos en Noir & Blanc, il suffit de lui appliquer le bon preset pour que toutes les photos importées soient converties directement en Noir & Blanc suivant le réglage sélectionné.

Vous pouvez créer vos propres PRESET suivant vos préférences de retouche photos. On sera d’ailleurs amené tout au long de ces tutos Lightroom à en créer quelques-uns.
Je vous montrerez tout ça au fil de l’eau.

Les métadonnées

Le principe est exactement le même que pour les presets, mais cette fois-ci pour des informations que vous pouvez rajouter aux photos.
Un copyright par exemple. 😉

Les mots-clés

Ici aussi, le principe est le même. Vous avez la possibilité d’appliquer, dès l’importation, un ou plusieurs mots-clés.
Vous pouvez voir ma vidéo sur la création d’une liste de mots-clés en cliquant ICI.

La destination

importation lightroom

Et, on termine avec le module de destination. De manière basique, vous devez choisir l’emplacement ou se fera la copie des photos importées.
Ensuite, vous avez 3 options :

  • dans le sous-dossier : vous dites à Lightroom de créer un dossier spécifique en lui donnant un nom. Il créera automatiquement ce dossier et y copiera les photos importées.
  • dans un dossier : vous allez lui indiquer un répertoire existant sur votre disque dur vers lequel copier les photos importées.
  • par dossier d’origine : ici, un répertoire portant le nom du répertoire “source” sera créé dans le dossier “destination” sélectionnée.
  • par date : il va créer une arborescence par date de création de la photo. Il crée un premier répertoire avec l’année (ex: “2018”). Mais, il en crée un deuxième en y ajoutant le mois et le jour (ex: “2018-02-28”). Vous pouvez changer le format de la date.

Alors, comme je fonctionne déjà avec une arborescence claire et en place sur mon disque dur de destination, j’utilise uniquement l’option “dans un dossier”. Je ne veux pas que Lightroom créé des dossiers dans mon arborescence.

Bien sûr, ce choix ne vous conviendra pas forcément. Si vous préférez créer les répertoires directement depuis l’importation avec Lightroom, rien ne vous en empêche.
C’est à vous de trouver la méthode qui vous convient le mieux.

Importation depuis une carte SD

On va maintenant vois le cas d’une importation à partir d’une carte mémoire.
Vous sélectionnez la carte SD dans le panneau “Source”. Normalement, Lightroom le fait automatiquement dès qu’il détecte une carte SD.

La seule différence qu’il existe avec l’importation faite juste avant ce sont les options disponibles au-dessus du panneau central.

Tout à l’heure, nous avions “Copier au format DNG”, “Copier”, “Déplacer” et “Ajouter”.
Ici, il n’y a plus que les deux options de copie des photos.

Bien évidemment, il y a une raison à ça. Lightroom considère le stockage SD comme une sauvegarde temporaire.
Vous rentrez d’un shooting, d’une sortie photo, vos photos sont uniquement sur cette carte mémoire.
Donc, pour éviter une perte des photos, Lightroom ne vous permet pas de les déplacer parce qu’en cas de problèmes à l’importation, vous aurez encore les photos sur la carte.

Il ne vous permet pas non plus de les ajouter à votre catalogue puisqu’il ne considère pas la carte SD comme un espace de stockage définitif.
Et, si vous pensez le contraire, c’est une GRAVE ERREUR. Je vous invite à consulter mon article dédié à l’utilisation des cartes SD en cliquant ICI.

Donc, la seule solution est de copier les photos. Pour tout le reste, l’importation est identique à celle que nous avons vue précédemment.
La configuration de l’importation est terminée. Il suffit juste de cliquer sur le bouton “Importer” en bas à droite pour lancer le processus.

Vous avez un état d’avancement, dans le module “Bibliothèque” en haut à gauche par le biais de barres de progression. Les photos sont, dans un premier temps, copiées et ensuite les aperçus sont créés.

Présentation du Module Importation Lightroom

Et, moi, je vous laisse là-dessus. 😉

Dans les prochaines vidéos, nous allons attaquer le module “Développement” Un module que vous êtes pas mal à attendre.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube Apprendre la photo d’enfant. Mettez un pouce bleu si vous avez aimé, c’est toujours intéressant d’avoir votre feedback sur mes tutos Lightroom.
N’hésitez pas également à me laisser un commentaire à la fin de cet article ou en dessous de la vidéo directement depuis YouTube.

Je serai ravi d’y répondre si jamais vous avez besoin d’un éclaircissement sur cette vidéo. 😉

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:   Jour 14 - Calendrier de l'Avent spécial Photo d'enfant

Cliquez sur ces liens pour consulter le Tuto Lightroom suivant


 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants