Exposition Flash – Démystification en 5 étapes (29/52)

Après le premier article de présentation du Flash Cobra que je vous invite à lire maintenant, si ce n’est pas déjà fait en suivant ce LIEN, nous allons parler de la gestion d’une Exposition Flash.

Un sujet qui peut faire peur aux premiers abords, mais qui finalement n’est pas si compliqué qu’on le pense.

Mais avant de parler d’exposition, il est primordial de connaître une seule loi pour comprendre le fonctionnement d’une source de lumière.

 

1- La Loi de Carré Inverse

C’est une loi absolument fondamentale à connaître quand on commence à faire de la photo au flash.

Cette loi décrit comment l’intensité lumineuse d’une source décroît en fonction de la distance.

Chaque fois que vous multipliez par 2 la distance entre la source de lumière et votre sujet, l’intensité lumineuse n’est pas divisée par 2, mais par 4. C’est pour cette raison qu’on l’appelle la loi de carré inverse.

Je vous mets un petit schéma pour imager mon propos.

Exposition Flash

Partons du principe que l’intensité lumineuse est à 100 % lorsque le sujet est placé à 1m de la source de lumière. En le déplaçant à 2m, on multiplie par 2 la distance donc on divise par 4 l’intensité lumineuse. On perd 75% d’intensité lumineuse.

C’est la chose très importante à retenir.

Plus vous êtes proche de la source de lumière, plus la puissance chute drastiquement dès les premiers centimètres.

C’est pour cette raison que sur une photo prise au flash intégré, le sujet au premier plan est bien exposé et l’arrière-plan est complètement sous-exposé. Ce qui est bien fait également, c’est que plus la source de lumière est proche de votre sujet, plus elle sera grande par rapport à celui-ci. Et donc, plus la lumière sera douce et flatteuse.

Si on continu à s’éloigner en passant de 2m à 4m.

On peut voir que l’intensité lumineuse n’est plus que de 6,3%. Donc, avec 2m supplémentaire, on a perdu seulement 19% de puissance alors que tout à l’heure en seulement 1m, on en avait perdu 75%.

Ceci est dû au fait qu’on s’éloigne de plus en plus de la source de lumière donc la perte est de moins en moins importante.

L’idée n’est pas de retenir des chiffres par cœur. Non.
Ils sont seulement là pour vous faire comprendre le principe.

Petite astuce: Comment obtenir un fond noir avec un mur blanc ?

Exposition Flash

En comprenant et appliquant correctement la loi de carré inverse, il est très simple d’obtenir un fond noir sans en avoir un.

Comment ?
Il suffit d’éloigner le plus possible votre sujet du mur et de placer la source de lumière proche du sujet. Dans ce cas, la lumière viendra correctement éclairer le sujet et l’intensité lumineuse chutera rapidement derrière lui jusqu’à ne plus être présente du tout sur le mur si l’éloignement est suffisant.

 

2- Exposition Flash seulement

C’est la plus simple des solutions puisque vous n’aurez qu’une seule exposition à gérer, celle du flash. Dans cette condition, il sera votre seule et unique source de lumière.

Comment s’y prendre ?

C’est très simple. 😉
Il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

  1. Éteignez le flash. Oui, je sais, ça peut paraître bizarre, mais faites-le.
  2. Réglez votre appareil photo pour éliminer le plus de lumière ambiante possible. Pour faire simple, essayez de faire une photo complètement noire.
  3. Rallumez le Flash.
  4. Réglez la puissance du Flash pour trouver la bonne exposition.

En faisant ça, vous êtes certains que seul votre flash viendra illuminer votre sujet.
Malheureusement, certaines fois, il est très compliqué d’éliminer totalement la lumière ambiante.

Il faudra donc trouver le bon équilibre.

 

3- Equilibre Flash / Lumière ambiante

Un point très important à comprendre lorsqu’on débute, c’est la double exposition :

  • Celle venant du flash
  • Et celle venant de la lumière ambiante

Et pour trouver cet équilibre, nous allons utiliser des outils que vous connaissez certainement déjà :

L’ouverture du diaphragme

Elle contrôle la quantité de lumière entrant sur le capteur. Elle gère la quantité de lumière globale d’une scène qu’elle vienne d’un flash ou de l’ambiance.

Donc, elle influe obligatoirement à la fois sur votre exposition flash et votre exposition d’ambiance.

La sensibilité ISO

Elle contrôle la sensibilité du capteur à la lumière. Comme vous vous en doutez, cette sensibilité ne fait pas de différence entre la lumière provenant du flash ou de l’ambiance.

Donc, de la même manière que l’ouverture, la sensibilité ISO influe à la fois sur votre exposition flash et votre exposition d’ambiance.

La vitesse d’obturation

Et oui, le seul paramètre vous permettant d’équilibrer les deux expositions, c’est la vitesse d’obturation.
Elle contrôle le temps pendant lequel le capteur sera exposé à la lumière ambiante. Elle n’a donc aucune influence sur votre exposition flash.

Plus la vitesse est lente, plus vous allez inclure de la lumière ambiante.
Inversement, plus la vitesse est rapide, plus vous allez assombrir la lumière ambiante.

Malheureusement, une limitation technique va venir ternir un peu le tableau et réduire nos possibilités.
Cette limite s’appelle la vitesse de synchronisation flash.

 

4- La Vitesse de synchronisation Flash, qu’est-ce que c’est ?

C’est la vitesse d’obturation maximale pour que le flash ait le temps de venir éclairer la photo.
La vitesse d’obturation est en réalité une commande d’ouverture/fermeture de deux rideaux venant exposer ou pas le capteur de l’appareil photo.

Une petite explication sur le fonctionnement de ces 2 rideaux s’impose.
Pour une vitesse inférieure à la vitesse de synchronisation flash :

Exposition Flash

  1. À l’état initial, le premier rideau est fermé empêchant la lumière d’entrée et le second rideau est ouvert.
  2. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, le premier rideau s’ouvre.
  3. Le premier rideau est complètement ouvert laissant le capteur complètement exposé à la lumière.
  4. Une fois le temps d’exposition atteint (définis par la vitesse d’obturation), le deuxième rideau commence à se fermer.
  5. L’exposition est terminée lorsque le deuxième rideau est complètement fermé.
  6. Les deux rideaux se remettent en position initiale pour un nouveau cycle.

Maintenant, pour une vitesse supérieure à la vitesse de synchronisation. Le fonctionnement n’est plus le même.

Exposition Flash

Le deuxième rideau commence à se fermer alors que le premier rideau n’est pas encore totalement ouvert (3). Dans ce cas précis, l’exposition du capteur ne se fait pas en totalité, mais par petite zone qui coulisse de haut en bas jusqu’à la fermeture complète du deuxième rideau (4).

Donc, si vous dépassez cette vitesse de synchronisation, vous obtiendrez une image noir ou partiellement noir suivant la vitesse. Le flash n’a pas eu le temps suffisant pour éclairer toute l’image.

Je vous mets une photo en exemple.

Exposition Flash

Généralement, cette vitesse de synchronisation se situe autour de 1/250s, mais elle peut varier légèrement suivant les marques et les modèles. Vous trouverez l’information dans la documentation de votre appareil ou sur internet.

Une fonction magique

Heureusement, il y a une alternative.

Certains flashs permettent de dépasser cette vitesse de synchronisation grâce à la fonction de Synchronisation Haute Vitesse.
En l’activant, vous pourrez utiliser une vitesse supérieure à 1/250s sans risque d’avoir cette fameuse bande noire sur vos photos.
Cette fonction permet d’avoir une lumière quasi-continue durant toute la descente des 2 rideaux en émettant de multiples éclairs successivement et de manière très rapide. Imperceptible à l’œil nu.

Malheureusement, c’est une option absolument géniale, mais qui a une contrepartie.
Le flash ne pourra pas être utilisé à pleine puissance.

Tout simplement à cause de son temps de recyclage. La vitesse d’obturation étant trop rapide, il n’aurait pas le temps d’émettre plusieurs éclairs successifs à pleine puissance parce qu’un flash doit se recharger entre deux éclairs.

 

5- Le temps de recyclage, qu’est-ce que c’est ?

C’est le temps nécessaire à votre flash pour se recharger. Pendant ce laps de temps, il ne pourra pas utiliser sa pleine puissance.
D’ailleurs, sur la plupart des flashs, un voyant rouge vous indique que le recyclage est terminé.
Si vous prenez une photo avant que ce voyant se rallume, le flash émettra peut-être un éclair, mais jamais à pleine puissance.

Plusieurs facteurs viennent réduire ou ralentir ce temps.

  • La puissance du flash utilisée pour prendre la photo. Plus la puissance utilisée est importante plus le temps de recyclage sera long.
  • Les batteries utilisées. Certains flashs proposent une batterie lithium-ion performante et permettant un temps de recyclage très rapide. Pour les autres, ils utilisent des piles. Et là, pas de miracle. Plus les piles sont de bonnes qualités, plus le temps de recyclage sera rapide. La marque Eneloop est, dans ce domaine, la plus fiable et la plus utilisée par tous les photographes.

 

Pour finir

Vous savez maintenant gérer et composer avec la lumière ambiante et la lumière provenant du Flash. Savoir gérer une exposition flash est vraiment une étape très importante pour utiliser le plein potentiel d’un Flash Cobra.

Dans le prochain et dernier article de cette série dédié à l’utilisation du Flash Cobra, nous allons aborder quelques cas concrets.
Je vous partagerai également un kit complet vous permettant de bien débuter dans cette pratique photo.

 

Surtout, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous si vous avez la moindre incompréhension. Cet article est vraiment le plus important pour appréhender au mieux la photo au flash.

 


Cliquez sur ce lien pour consulter l’astuce N°30


 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes libre de recevoir mon kit du Photographe Débutant