Je critique vos photos d’enfant #3

Dans cette vidéo Je critique vos photos #3, je vous parle de la photo de David. Une image prise dans un paysage vraiment sympa. Je vous parle de cadrage, angle de prise de vue, gestion de la profondeur de champ, d’exposition et de retouche photo puisque David m’a également envoyé le fichier Raw de sa photo.

Je vous propose donc, en fin de vidéo, un post-traitement de sa photo en vous montrant ma méthode.

Lien direct vers ma chaîne Youtube Apprendre la photo d’enfant.
N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne rater aucune de mes prochaines vidéos. 😉

critique vos photos #3

Transcription Texte

Bonjour à tous.

On se retrouve pour la troisième critique photo sur ma chaîne et la toute première vidéo de l’année 2019. J’en profite d’ailleurs pour vous souhaiter une très très bonne année 2019, tous mes meilleurs vœux à vous et à vos proches. J’espère vraiment que vous allez vous éclater en photo cette année et que vous arriverez à faire les photos que vous rêvez d’obtenir.

Pour ma part, comme en 2018, je serai disponible pour vous partager encore plein de conseils et puis  continuer comme en 2018 sur ma chaîne YouTube, mon blog et le groupe Facebook.

Petite parenthèse effectuée, je vais traiter aujourd’hui la photo de David. Mais avant de commencer, je tenais à m’excuser auprès de David pour la publication un peu tardive de cette vidéo. Il m’a soumis sa photo, il y a quelque temps, mais malheureusement, j’ai attrapé une grosse angine fin décembre qui m’empêchait de tourner la vidéo. Ensuite, les fêtes de fin d’année se sont présenté ce qui a retardé un peu mon planning.

Donc encore une fois excuse-moi pour ce délai un peu long. 😉

Je vous affiche comme d’habitude la photo de David en plein écran pour que vous preniez connaissance du travail qu’il a effectué. Pour information, il m’a également envoyé le fichier Raw de sa photo donc je terminerai cette vidéo par un post-traitement sur Lightroom.

En ce qui concerne les exifs de sa photo :

  • ISO 200
  • Ouverture du diaphragme : f/3.6
  • Vitesse d’obturation : 1/800s
  • Focale : 35mm

Il a utilisé une vitesse assez élevée par rapport aux mouvements de l’enfant, mais d’après ce qu’il m’a dit dans son email, il y avait énormément de lumière ce qui l’a poussé à faire ce choix. Même si d’autres solutions auraient fonctionné, mais j’y reviens un peu plus tard.

Le cadrage et l’angle de prise de vue

La première chose que je voulais aborder dans cette vidéo, c’est le cadrage que tu as utilisé et plus particulièrement l’angle de prise de vue. Tu as fait l’effort de te mettre à la hauteur de ton sujet (ton fils sur cette photo).

Cette initiative permet d’instaurer une sensation de proximité avec lui. On a l’impression d’être avec lui d’être dans les hautes herbes, de partager un moment agréable.

Donc je te félicite pour ce choix très judicieux. Mais je voulais insister sur un point important et c’est ce qui m’est venu à l’esprit en voyant ta photo.
Tu aurais pu également prendre cette scène d’une manière totalement différente en utilisant un cadrage beaucoup plus large. Le contexte aurait été bien différent et c’est ce sur quoi, je voulais insister.

Il ne faut pas hésiter à prendre plusieurs photos d’un même moment en variant les cadrages, les angles de prise de vue, les compositions. Ce n’est pas parce que vous prenez une photo qui vous semble intéressante qu’il ne faut pas explorer d’autres pistes.

Vous allez souvent vous rendre compte qu’il peut y avoir plusieurs compositions différentes qui fonctionnent. C’est simplement l’émotion, le sentiment qui s’en dégage qui sera très différent.

Certains essais seront peut-être foireux, mais d’autres vous surprendront. Il est donc très important d’explorer, d’essayer d’autres pistes et qui sait, vous pourriez être agréablement surpris(e).

La profondeur de champ

Ensuite David, dans ton message, tu as fait ton autocritique et je suis assez d’accords avec toi sur le choix de ton ouverture. Tu regrettes de ne pas avoir fermé un peu plus le diaphragme pour obtenir une plus grande profondeur de champ et ainsi avoir la vache dans le fond un peu plus nette.

Effectivement, elle est assez floue et c’est vrai qu’en connaissant les exifs, tu aurais pu utiliser une vitesse d’obturation plus lente sans risque d’avoir un flou de mouvement. 1/400s t’aurais permis de largement figer ces mouvements tout en te donnant un peu de marge avec l’ouverture pour obtenir une plus grande profondeur de champ.

En tout cas, je te félicite d’avoir eu un regard critique sur ta photo parce que c’est très important pour progresser.

Gestion de la mise au point

La mise au point a bien été faite sur son visage ce qui est très important dans ce cas précis. Je le répète constamment et je vais le faire encore une fois, mais lorsqu’on inclut un visage ou un regard à une photo, il est important de faire la mise au point sur eux.
C’est l’endroit où va se poser en premier le regard du spectateur.

Il faut donc que ce soit l’élément le plus net de la photo pour éviter de donner l’impression d’une photo floue.

Gestion de l’exposition

Elle est plutôt bien gérée hormis peut-être l’arrière-plan, mais j’y reviendrais tout à l’heure lorsque j’aborderais la partie post-traitement sur Lightroom.

Faire confiance à l’autofocus de l’appareil photo

Dans ton mail, tu t’interrogeais sur la fiabilité de l’autofocus de l’appareil photo.

Alors pour ce qui regarde cette vidéo, David est une des personnes qui a participé à mon Coaching Individuel Privé et nous avions justement abordé ce thème. Il utilise un hybride de chez Fuji et il faut savoir que ce constructeur investit énormément pour améliorer l’efficacité de l’autofocus. C’est pourquoi, il propose des modes un peu différents de ceux qu’on peut trouver en règle générale notamment sur tout ce qui tourne autour de la gestion du mouvement d’un sujet.

Je ne suis pas un grand connaisseur du monde des hybrides, mais j’en ai appris un peu plus en échangeant avec David et en faisant quelques recherches pour lui donner mon avis sur la question.

Donc David tout ce que je peux te dire, c’est que je fais confiance à l’autofocus de mon appareil photo pour la simple et bonne raison que les progrès effectués par les constructeurs ont été vraiment très importants ces dernières années.

Ensuite, pour plus de précisions, je n’utilise qu’un seul collimateur (que je sélectionne manuellement) pour réaliser le focus. Le plus important est de limiter au maximum le nombre de collimateurs utilisés pour gagner en précision.

Le post-traitement

Et je terminerais par le post-traitement que tu as effectué sur cette photo. Tu m’as indiqué que tu avais utilisé un Preset Lightroom en y apportant quelques modifications.

Il y a quelques petites choses qui me dérangent dans ta retouche photo.

La première chose, c’est tout le haut de ta photo. On voit clairement que tu as essayé de rattraper le bleu du ciel avec le pinceau de retouche Lightroom. Mais ces retouches sont beaucoup trop visibles et peu esthétique.

Les arbres en arrière-plan sont également très sombres à certains endroits et très clair à d’autres. Ces petits détails donnent l’impression d’une retouche photo peu précise.

Donc ce que je te propose, c’est qu’on se retrouve directement sur Lightroom pour y refaire un post-traitement depuis le fichier Raw que David m’a envoyé.
Ce post-traitement est disponible dans la vidéo en début d’article.

Bon visionnage.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Recevez l'E-book - 15 astuces pour photographier des enfants