Un “hack” pour utiliser le mode Priorité Ouverture !

Si vous me suivez depuis quelque temps sur mon blog ou sur mon Instagram notamment, vous vous êtes très certainement rendu compte de mon attirance pour le flou d’arrière-plan et pour la faible profondeur de champ
C’est le rendu qui me plaît le plus lorsque je fais des portraits d’enfant et de famille. Et, c’est sans surprise que je privilégie très souvent le mode Priorité Ouverture au mode Priorité Vitesse.

Faible profondeur de champ en mode Priorité Ouverture

Il me permet de jouer avec la profondeur de champ et de vraiment contrôler le rendu de mes photos tout en gardant une certaine réactivité dont j’ai vraiment besoin lors de mes shootings photo.

Comme vous le savez, je ne suis pas un partisan du tout manuel peu importe les conditions parce que dans certaines situations, il vous compliquera la tâche et vous empêchera de réussir la photo tant espérée.

C’est pourquoi, j’utilise certaines fonctionnalités de mon appareil photo qui, cumulées au mode Priorité Ouverture, me permettent d’être créatif sans perdre en réactivité.

De cette manière, je contrôle le rendu de mes photos sans vraiment me soucier de certains réglages.
Grâce à cette approche, que je vais vous partager dans cet article,  j’ai amorcé, depuis quelques années maintenant, un virage important dans ma pratique photo en ne shootant plus qu’à grande ouverture (f/1.8, f/1.4 ou f/1.2 en fonction de l’objectif utilisé).

Pourquoi à grande ouverture ?

Tout simplement parce que le rendu est absolument unique. Il apporte beaucoup de douceur à mes photos, il me permet également de renforcer ma composition et le message que je souhaite véhiculer au travers de mes images.

Grâce à ça, je peux jouer avec l’endroit de la mise au point pour surprendre le spectateur.
Je peux apporter un contexte supplémentaire à une photo en incluant des éléments dans le cadre sans y perdre le sujet principal.

Photo de famille en mode Priorité Ouverture

Alors oui, certains vous diront qu’à grande ouverture, les objectifs n’offrent pas la meilleure qualité d’image et le meilleur piqué. Qu’avec certains objectifs, un vignettage apparaît à grande ouverture, mais je crois que c’est finalement ce que je recherche en photo. 

Au début, j’étais vraiment dans une quête de l’image parfaite, sans défaut optique. Mais avec le temps, je trouve que cette légère imperfection apporte un cachet supplémentaire à mes images. 🤩

La photographie numérique a apporté un côté “chirurgicale” à la photo qui ne laisse plus tellement de place à l’imperfection.
Et bien, je suis peut-être à contre-courant, mais je ne cherche absolument plus à fuir cette imperfection optique. Il fait partie intégrante de mon style photo.

Photo père / fille en mode Priorité Ouverture

Après, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, les photos que je vous affiche dans cet article présente déjà une très belle netteté. Je ne parle pas ici d’erreurs du photographe, mais bien des limites et des imperfections du matériel que j’utilise. 😉

Le plus important, à mon sens lorsqu’on décide de shooter à grande ouverture, c’est bien évidemment la faible profondeur de champ. Je l’ai déjà dit plusieurs fois sur ce blog, l’oeil humain est naturellement attiré par ce qui est le plus net. 

Donc, shooter à grande ouverture me permet de guider l’oeil du spectateur où bon me semble sur la photo. 

C’est moi qui décide de quelle manière sera lu et perçu la photo. 🤓

La difficulté de shooter à grande ouverture !

Bien entendu, qui dit faible profondeur de champ, dit précision et rigueur au moment de faire la mise au point. 
A pleine ouverture, faites une mise au point sur le regard et le bout du nez est déjà un peu flou. 

Il n’y a absolument aucune place à l’imprécision.

Photo d'enfant en mode Priorité Ouverture

C’est pourquoi, ma pratique photo a beaucoup évoluée au fil des années. Au départ, je n’avais ni l’assurance, ni la maîtrise suffisante pour me mettre dans une telle configuration. 

Il faut maîtriser la mise au point, mais aussi la façon dont agir sur la zone de netteté pour éviter d’avoir des photos totalement floues et irrécupérables. Savoir également comment composer une photo, inclure certains éléments dans le cadre, et en retirer d’autres inutiles et gênants. Savoir comment placer votre sujet dans le cadre pour le mettre toujours plus en valeur.

Tous ces éléments ont un impact extrêmement fort sur l’endroit où vous allez faire votre mise au point. Et, encore une fois, shooter à grande ouverture ne laisse aucune place à l’approximation.

Mais rassurez-vous, il n’y a absolument rien d’insurmontable.

Il faut se former évidemment (cliquez ici pour être mis au courant de l’ouverture de la prochaine session de la formation Maîtriser la photo d’enfant) , mais surtout pratiquer régulièrement pour développer des réflexes, des habitudes qui vous permettront, au fil des semaines et des mois, de faire de la technique photo une seconde nature.

Vous finirez par ne plus y prêter vraiment attention. Vous prendrez des photos avec comme seule préoccupation le cadrage et la composition. Le choix de tel ou tel réglage se fera de manière instinctive.

Pourquoi je shoote en mode Priorité Ouverture ?

Parce que c’est le meilleur mode pour prendre pleinement le contrôle de la profondeur de champ tout en étant réactif.

Alors vous allez me dire qu’il y a aussi le mode Manuel et vous avez raison. Mais, dans certaines situations, ce mode ne vous permettra pas d’être suffisamment réactif pour réaliser vos photos. 

Combien de fois, j’ai participé à des sorties photos, et vu des photographes rater des prises de vue juste parce qu’ils n’avaient pas eu le temps de gérer correctement leur exposition. 😔

Sur ce point, mon approche est très simple. Je ne m’empêche absolument pas d’utiliser certains automatismes de mon appareil, à partir du moment où ils me permettent de faire les photos que je recherche.
Mais pour ça, il faut connaître son matériel, connaître ses limites pour savoir quand lui faire confiance et quand prendre la main sur tous les réglages. 😉

Maintenant, pour optimiser mon utilisation du mode Priorité Ouverture, je veux quand même garder un certain contrôle sur la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO sans même avoir besoin de m’en occuper.

Mon “hack” pour optimiser l’utilisation du mode Priorité Ouverture !

Comme vous le savez, le mode Priorité Ouverture nous permet de prendre le contrôle de l’ouverture du diaphragme.
C’est, donc, l’appareil photo qui à la main sur la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO pour contrôler l’exposition en fonction de l’ouverture sélectionnée.

Mais, je veux tout de même garder un certain contrôle sur ces deux réglages sans vraiment m’en soucier lors de mes prises de vues. 

Comment ?
Et bien, j’utilise certaines fonctionnalités cachées de mon appareil photo.

Régler la sensibilité ISO Maximum

Dans les menus de votre appareil, vous devriez trouver le réglage “sensibilité ISO max” ou “Plage ISO auto”. Il va vous permettre tout simplement de fixer une valeur ISO maximum au-delà de laquelle il n’ira jamais.

C’est bien beau tout ça, mais je mets quoi comme valeur ?

Et bien, c’est là que la connaissance de votre matériel et de ces limites est importante. 

La première chose à savoir, c’est que plus vous allez monter en sensibilité ISO, plus vous allez dégrader la qualité de vos photos. Cette dégradation se matérialise par l’apparition de bruit numérique (un grain visible sur l’ensemble des photos).

Et bien sûr, pour rendre la tâche un peu plus compliquée, chaque appareil photo a sa propre gestion de la montée en sensibilité ISO.  Plus l’appareil est performant dans ce domaine, plus il vous permettra de monter en ISO avant de voir apparaître ce bruit numérique.

La première chose à faire est donc de trouver cette limite maximum.

Comment connaître cette valeur limite ?

Il va falloir faire quelques photos à des sensibilités ISO différentes (ex : 800, 1600, 3200, 6400…) et déterminer à partir de quelle valeur vous estimez que le bruit numérique est beaucoup trop présent sur vos photos.

Pour que ce soit plus simple, n’hésitez pas à les transférer sur votre PC et à regarder chacune des photos.

Faites des tests en extérieur, en intérieur et dans des conditions de lumières très différentes pour que vous ayez un panel de photos suffisamment large pour déterminer précisément cette valeur limite.

Une fois que vous l’avez, il suffit de venir l’indiquer dans le réglage “sensibilité ISO max”.
A partir de là, que vous soyez en mode Priorité Ouverture ou Vitesse, votre appareil photo ne viendra pas dépasser cette limite en sensibilité ISO.

De cette manière, vous contrôlez le rendu de vos photos en évitant à votre appareil de faire un choix extrême qui viendrait dégrader la qualité de vos images.

📸 Mais, sur certains appareils photo, il est possible d’aller encore plus loin en contrôlant également la vitesse d’obturation tout en étant en mode Priorité Ouverture.

Régler la vitesse d’obturation minimum

Vous le savez, en mode Priorité Ouverture, notre appareil photo a aussi la main sur la vitesse d’obturation. 

Et malheureusement, sans un minimum de contrôle de votre part, l’appareil peut tout à fait choisir une vitesse beaucoup trop lente pour le sujet que vous photographiez. 
Résultat, la photo sera floue et irrécupérable. 😢

C’est pourquoi, j’utilise également un autre réglage de mon appareil  – “La Vitesse d’obturation minimum”.
Et je règle cette limite sur 1/250s.

Pourquoi, je n’utilise pas une vitesse plus rapide pour me garantir de bien figer les mouvements ?

J’en ai parlé en détails dans mon article 3 raisons de bien choisir sa vitesse d’obturation, mais si cette limite est trop haute, l’appareil photo n’aura pas suffisamment de marge pour gérer l’exposition de vos photos.

Et si en plus votre valeur de sensibilité ISO maximum est basse, il ne pourra plus réaliser une bonne exposition puisqu’il ne pourra ni monter plus haut en sensibilité ISO, ni descendre plus bas en vitesse d’obturation.

Vous obtiendrez donc à chaque fois des photos sous-exposées.

C’est pourquoi 1/250s est une bonne valeur minimum puisqu’elle permet de garder une bonne marge pour exposer vos photos tout en figeant la plupart des mouvements.

L’autre avantage de shooter à grande ouverture !

Je suis persuadé que vous le savez déjà. Vous allez tout simplement faire rentrer un maximum de lumière pour exposer vos photos. 

Pour vous donner un exemple concret, j’ai réalisé pour vous deux photos.
Pour chacune d’elle, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO sont identiques. Seule l’ouverture du diaphragme change.

Photo d'objet en mode priorité Ouverture
Photo d'objet en mode priorité Ouverture

La première a été prise avec une ouverture à f/4 et la deuxième à f/1.8.
Je pense que les photos parlent d’elles-mêmes. A f/1.8, j’ai fait rentrer un peu plus de 2 fois plus de lumière qu’à f/4 et sans changer aucun autre réglage. La différence saute aux yeux !!!

Je vous laisse maintenant, imaginer les possibilités que ça offre pour prendre des photos même dans des conditions de lumière difficile.

C’est pourquoi dans la grande majorité des situations, mon appareil n’a pas vraiment besoin d’aller flirter avec les limites de vitesse et de sensibilité ISO pour réussir une bonne exposition.

Et de ce fait, je peux réussir à figer des mouvements rapides simplement en ouvrant en grand mon ouverture. 

Photo d'enfant en mouvement avec le mode Priorité Ouverture

Comme je fais rentrer beaucoup de lumière par le diaphragme, je pousse mon appareil à utiliser une vitesse d’obturation plus rapide pour compenser cet excès de lumière et j’arrive ainsi à figer un mouvement même en mode Priorité Ouverture.

C’est pour cette raison qu’il est important de comprendre comment fonctionne votre appareil pour réussir à jouer avec ces automatismes et l’amener à faire ce que vous souhaitez qu’il fasse.

Donc, pour conclure, retenez bien ceci. 
Prendre la main sur votre appareil photo ne signifie pas forcément prendre le contrôle sur tous les automatismes tout le temps et dans toutes les situations.
Parfois, il faut savoir lui faire confiance et simplement le guider à faire les choix qui vous conviennent.

Mode Manuel, Priorité Ouverture ou encore Priorité Vitesse, à chaque fois que vous devez faire des photos, posez-vous toujours la question suivante :
“Quel mode me permettra d’être à la fois créatif et réactif ?”

Partager l'article :
  •  
  • 13
  •  
  •  
  • 13
    Partages

Cet article a 11 commentaires

  1. Chollet Jean-Philippe

    Très bonne démonstration . Et de plus un ” petit rafraichissement ” de certaines données ne peut pas nuire .Merci pour tes publications toujours intéressantes . Bon dimanche

    1. Jérémy Legris

      Merci beaucoup Jean-Philippe. 😊

  2. Martin Michiels

    Excellent ! Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le principe. Même si dans la pratique je suis toujours en manuel et que je rate parfois quelques photos (surtout quand je sors l’appareil et que je prend vite une photo, parfois c’est tout noir ou tout blanc… HAHAHA !!!). En fait ce qui m’embête quand je repasse en Av sur mon Canon c’est que mon ouverture se retrouve sur la molette avant et la compensation d’exposition sur la molette arrière, alors qu’en manuel c’est le temps de pose qui est sur la molette avant… Ces derniers temps, je préfère rester en manuel que de changer le mauvais paramètre par erreur…LOL ! Au final, généralement, mon ISO est quasiment fixe dans une situation de lumière donnée. Mon ouverture quasiment la même tout le temps. Si je dois changer d’ouverture, j’ai pris l’habitude de compter 123 clics d’un côté 123 clics de l’autre. Au final, le seul truc qui change c’est le temps de pose, et encore, seulement si la lumière change dans l’instant.
    Le seul vrai avantage que je pourrais voir au mode manuel c’est que dans une situation de lumière donnée, j’aurai toujours la même exposition et donc si j’ai plein de photos dans le même contexte. Je peux directement éditer toute la série en synchronisant les paramètres. C’est un peu moins le cas en mode Av car l’appareil recalcule toujours la meilleure expo par rapport au gris moyen.
    Mais c’est clair que les photographes qui disent que le mode manuel c’est mieux pourraient aussi dire que la MAP manuelle c’est mieux etc. On peut aller loin là dedans et revenir aux Leica (c’est très cher et très snob, donc ça plait à certains) et à l’argentique ou même à la chambre grand format ou au sténopé tant qu’on y est. 😉
    Au début de ma pratique, j’ai pris toutes mes photos au début en mode Av, ça m’a permis de me concentrer sur mon sujet et sur la composition. C’est le plus important ! Quand j’ai pris la décision de me mettre au tout manuel, juste pour essayer, et sans doute parce que j’ai été influencé par des forums… J’ai directement su que mes photos allaient être moins bonnes pendant quelques temps. Et ça a été le cas. Maintentant, je ne vois plus la différence, sauf quelques frustrations de temps en temps par oubli de régler mon appareil. 😉
    Par contre je n’ai jamais utilisé le mode auto sur mes réflex… Si il y a un bon conseil aux débutants c’est de bien comprendre le mode Av au début et de ne faire “que ça” sauf cas très particuliers qui demanderaient le mode Tv ou S (genre filés photo, flous de mouvement intentionnels, etc.)

    1. Jérémy Legris

      Merci beaucoup pour ce commentaire très complet et détaillé ! 😉😊
      Je te rejoins sur l’utilisation du mode Manuel. Dans certaines conditions de lumière, ce mode permet de garder une certaine homogénéité sur toutes les photos. C’est notamment pour cette raison que je l’utilise beaucoup en intérieur lorsque je sais que la lumière sera constante. De cette manière, la mesure de lumière n’est faite qu’une seule fois et je peux prendre des dizaines de photos toutes exposées de la même façon.

      En extérieur, ce n’est pas toujours le cas. Tu peux passer très rapidement d’une photo en contre-jour à une photo à l’ombre par exemple. Surtout quand tu photographies des enfants. 😁😁
      C’est pourquoi, lorsque je sais que je vais avoir des conditions de lumières très changeantes, je ne m’empêche pas d’utiliser le mode Priorité Ouverture s’il me permet de gagner en réactivité pour faire les photos que je recherche. 😉

      1. Yes, c’est clair que le mode AV quand la lumière change c’est presque indispensable !
        Sinon, quelqu’un est vraiment “allergique” au mode Av et qu’il veut quand même changer très vite ses paramètres, il y a aussi moyen de pré-régler les réglages dans les modes “Custom” (en précisant bien à l’appareil de sauver automatiquement les réglages). Ca m’est arrivé de le faire sur un mariage… Le mode C1 enregistré pour l’intérieur de l’église et le Mode C2 pour passer en extérieur. C’est assez efficace, on peut appliquer ça aux contre-jours vs le “front lighting” en extérieur.
        Je dis tout ça mais je n’ai rien contre le mode Av… hein ! C’est un super mode, et puis si on connaît bien la cellule de l’appareil et la manière dont il réagit en mode Av, on peut très bien faire la même chose qu’en manuel avec la compensation d’exposition. Par exemple : une silhouette : quelques clics vers l’expo négative et le tour est joué.
        Exposer pour la peau en contre jour et cramer le ciel dont on a pas besoin : une petite mesure spot sur la peau et quelques clics de surexposition et c’est fait. 😉
        À un moment la mesure spot n’est presque plus nécessaire car on peut prédire comment l’appareil va réagir… C’est là que c’est fun !
        J’aimerais vraiment essayer la série des Canon EOS R pour tester le nouveau mode Fv, ça a l’air d’être top… En gros si tu ne changes rien, c’est un mode P mais tu peux quand même modifier n’importe quel paramètre comme tu veux.
        Tu peux choisir soit un paramètre, soit deux, soit les trois… sans devoir changer de mode. Ca me semble assez pratique : un mode P qui devient automatiquement Av, Tv ou Manuel, avec la possibilité d’ISO manuel ou auto. Surtout que certains modèles comme le R6 ont trois molettes de réglage, sans compter la nouvelle molette de l’objectif. Ca me semble être le meilleur des deux mondes.

  3. Sylvie

    Bons conseils comme toujours !

    1. Jérémy Legris

      Merci Sylvie ! 😊

  4. Jasmine

    Merci Jeremy pour cet article. Mais nous ne disposons pas tous d’objectifs permettant de très grandes ouvertures. En utilisant le mode priorité à l’ouverture et en fixant une vitesse min de 1/250 sec on risque dans des conditions de lumière un peu faible d’avoir une montée en Iso trop importante c’est pourquoi je préfère souvent utiliser le mode manuel. Penses-tu que c’est une erreur ?

    1. Jérémy Legris

      Alors oui Jasmine. Pour tirer pleinement parti de ce “hack”, il faut effectivement avoir des objectifs permettant d’ouvrir en grand pour ne pas trop limiter l’appareil photo au moment de réaliser l’exposition. 😉
      C’est malgré tout une astuce que tu peux utiliser lorsque tu fais des photos en extérieur et que la lumière y est bien présente.

      Mais, le fait que tu te poses cette question montre que tu as compris l’idée et surtout que tu connais les limites de ton appareil photo. Et, comme je le dis dans l’article, c’est extrêmement important. Et comme tu le dis, en cas de faible luminosité, dans ton cas, il peut être préférable de prendre la main sur tous les réglages. 😉

  5. David

    Salut merci pour le partage   je suis 100 % d’accord avec toi lorsque tu dis (Au début, j’étais vraiment dans une quête de l’image parfaite, sans défaut optique. Mais avec le temps, je trouve que cette légère imperfection apporte un cachet supplémentaire à mes images. 🤩

    La photographie numérique a apporté un côté “chirurgicale” à la photo qui ne laisse plus tellement de place à l’imperfection.
    Et bien, je suis peut-être à contre-courant, mais je ne cherche absolument plus à fuir cette imperfection optique. Il fait partie intégrante de mon style photo.)pour ma part j’ai déduit exactement la même chose d’ailleurs je rajoute du grain sur mes photos et je depuis que j’ai commencer à utiliser des objectifs ancien je ne jure que par ça maintenant seule inconvénients mise au point manuel donc obliger d’avoir des louper …

    1. Jérémy Legris

      Salut, c’est certains qu’utiliser des anciens objectifs engendrent quelques difficultés. 😁
      Et je dois bien avouer que je ne suis pas un grand utilisateur de la mise au point manuel parce que ce n’est pas vraiment le plus pratique pour photographier des enfants. 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.